Essai Peugeot 308 GT 225 - Elle passe à l'automatique

Les nouvelles normes Euro 6.c, applicables depuis septembre 2017, sont de plus en plus sévères : elles imposent désormais que les émissions d'oxyde d'azote (NOx) des moteurs en conditions réelles de fonctionnement ne dépassent pas plus de 2,1 fois celles relevées durant les tests sur banc d'essais : le Groupe PSA a pris de l'avance, en se restreignant au coefficient de 1,5 qui ne sera obligatoire qu’en 2020.

Lire aussi:

C'est ainsi qu'est née l'été dernier toute une famille de nouvelles motorisations, ou plutôt une évolution des groupes moto-propulseurs existants : nous y retrouvons de nouvelles versions du 1,2 litre PureTech de 130 chevaux, le nouveau 1,5 litre BlueHDi de 130 chevaux, ou encore le 2,0 litres BlueHDi de 180 chevaux. Proposé depuis une douzaine d'années au catalogue du constructeur français, le célèbre 1,6 litre THP évoluera également cette année tout en changeant d'appellation, avec l'arrivée du nouveau 1,6 litre PureTech de 225 chevaux, que nous avons pu essayer sur une Peugeot 308 GT avant sa commercialisation prévue en avril 2018. Celle-ci se dote par la même occasion de la nouvelle boîte automatique EAT8 à huit rapports, en remplacement du 1.6 THP 205 chevaux et sa boîte mécanique à six rapports.

Un look toujours aussi sobre et sportif

C'est très certainement l'une des raisons...