Nous avons pu approcher en avant-première la nouvelle compacte française, quelques jours avant sa présentation officielle.

Après un peu plus de sept ans de carrière et une mission pleinement accomplie, celle d'initier une vraie montée en gamme chez Peugeot, la 308 de seconde génération laisse place à la troisième. À sa sortie en 2013, la Peugeot 308 II fut la première pierre d'un édifice qui continue de prendre forme.

Faire monter en gamme Peugeot et l'ériger au même rang que les généralistes premium, c'était l'objectif de la marque il y a quelques années, et force est constater que le contrat est rempli, et de plutôt belle manière, notamment au vu de la transition énergétique amorcée par le législateur et qui n'a pas franchement simplifier la tache de Peugeot.

Pour découvrir en avant-première cette nouvelle Peugeot 308, la marque nous avait donc donné rendez-vous au sein de l'ADN de Vélizy, le temple du design de la firme au Lion, et plus généralement du groupe Stellantis désormais. C'est ici que fut façonnée cette troisième génération de 308, une voiture que nous avons pu approcher de très près, avant d'en prendre le volant au mois de septembre prochain. 

Peugeot 308 (2021)

Présentation extérieure

En marge de sa révélation "physique", nous avons eu le droit à une présentation digitale d'environ une heure pour nous dévoiler toutes les nouveautés de la voiture. L'occasion de découvrir notre protagoniste à travers un écran et via des rendus 3D qui ne la mettent pas forcément en valeur. C'est d'ailleurs la première impression que nous avons eu quand nous l'avons vu pour la première fois sur cet écran, avec une face avant qui avait l'air trop ramassée ou encore une calandre bien trop imposante.

Mais comme souvent "ça rend mieux en vrai qu'en photo", et c'est ce que nous avons pu constater lorsque la voiture est apparue pour la première fois, "en vrai", sous nos yeux. Effectivement, les rendus 3D ne lui rendent pas forcément justice. En réalité, l'ensemble est plutôt bien équilibré avec, certes, un logo omniprésent sur la face avant, mais pas forcément trop ostentatoire. Le style est un peu plus dynamique que l'ancienne, avec un regard plus expressif à l'avant, une chute de pavillon plus prononcée et des hanches plus larges. Ce sont globalement les codes que nous retrouvons lorsqu'une marque souhaite dynamiser un modèle.

Peugeot 308 (2021)
Peugeot 308 (2021)

Les versions présentées reposent sur des finitions haut de gamme (la structure de gamme n'a pas encore été révélée par la marque), tout est donc assez harmonieux. En revanche, avec les crocs lumineux sur le bouclier avant qui ne seront pas de série (remplacés par des barres en plastique) et des petites jantes de 16 pouces, l'ensemble devrait être un peu moins séduisant. Mais, d'après Peugeot, la majorité des clients s'orientent sur des versions haut de gamme "GT" et "GT Line", nous ne devrions donc pas croiser beaucoup de modèle d'entrée de gamme dans les rues.

De dos, les optiques sont désormais plus fines et sont liées par un jonc noir laqué qui traverse la poupe et qui a obligé les designers à intégrer le logo un peu plus bas que d'habitude. D'une manière générale, il aurait été compliqué d'intégrer le logo au sein même du jonc, ça nous aurait sûrement donné quelque chose d'assez chargé.

Nous sommes en revanche un peu plus dubitatif sur le bouclier arrière qui intègre de bonnes grosses fausses sorties d'échappement, encerclées d'une immense pièce en plastique noir laqué et d'antibrouillards qui semblent rajouter un peu à la dernière minute. C'est à nos yeux la partie esthétique la moins réussie de cette nouvelle Peugeot 308.

Peugeot 308 (2021)
Peugeot 308 (2021)
Peugeot 308 (2021)
Peugeot 308 (2021)
Peugeot 308 (2021)

Présentation intérieure

Une fois à bord, nous retrouvons une nouvelle fois l'i-Cockpit dans une nouvelle version. Peugeot pourrait sortir la photocopieuse comme beaucoup d'autres constructeurs et proposer le même habitacle dans une 208, une 308 et un 3008, mais force est de constater qu'à la présentation de chaque nouveau modèle, il y a quelques nouveautés intéressantes et de vraies différences.

La qualité perçue est plutôt bonne, l'ergonomie également avec assez peu de commandes physiques. Nous en retrouvons seulement au niveau du nouveau volant (désormais chauffant en option), de la console centrale et avec les fameuses touches piano faisant office de raccourcis. Sous nos yeux, se dresse un écran d'instrumentation numérique désormais bien connu chez Peugeot. Celui-ci possède différents types d'affichage avec la présence d'informations diverses et variées.

Peugeot 308 (2021)

Nous nous attarderons sur son cas lors des essais, mais, en fonction de notre position de conduite, la jante du volant obstruait encore l'écran, chose que nous avions déjà souligné sur la Peugeot 208. Effectivement, cela dépend beaucoup de la position de conduite (la jante du volant doit passer en dessous de l'écran dans votre champ de vision), mais à première vue, nous devrions encore rencontrer le même souci.

Autre grief, l'affichage 3D présent sur les versions haut de gamme. Une technologie que nous avons déjà vu sur la nouvelle Peugeot 208 et qui nous avait assez moyennement convaincu. À voir à l'usage. Mais globalement, ce type d'affichage n'est pas vraiment indispensable, nous l'avions déjà souligné lors de notre essai d'un tout autre modèle, à savoir la Mercedes-Benz Classe S qui, malgré ses prétentions très haut de gamme, n'a pas réussi à nous convaincre avec cette technologie.

Peugeot 308 (2021)
Peugeot 308 (2021)

Enfin un écran tactile au niveau ?

La bonne nouvelle en revanche, c'est la disparition de l'ancien système d'info-divertissement au profit d'un nouveau système beaucoup plus fluide et aux graphismes bien plus soignés. Nous avons pu le vérifier sur les versions de pré-série à notre disposition et, effectivement, c'est beaucoup mieux, plus ergonomique, plus fluide et aussi beaucoup plus soigné. Nous avons, en revanche, toujours une petite réserve sur la commande de la ventilation intégrée dans les menus de l'écran tactile de 10 pouces. De bonnes vieilles molettes physiques, encore présentes sur de nombreux modèles récents, sont à nos yeux plus ergonomiques.

Ce fut d'ailleurs l'une des réflexions de Peugeot à ce niveau, et pour parer à ce genre de souci d'ergonomie, ils ont intégré des "i-toggles", à savoir des touches de raccourci tactiles situées sous l'écran. Vous pouvez ainsi paramétrer ces commandes vers les réglages de climatisation, un contact téléphonique, une station radio, un lancement d’application... En plus de plutôt bien fonctionner, c'est malin, plutôt bien fait et inédit.

Peugeot 308 (2021)
Peugeot 308 (2021)
Peugeot 308 (2021)

Plus longue mais pas forcément plus habitable

Concernant l'habitabilité, malgré 12 centimètres de plus par rapport à l'ancienne Peugeot 308 et un empattement étiré de 5,5 centimètres, il n'y a pas forcément plus d'espace à bord de cette nouvelle 308. C'est du moins ce que nous avons ressenti lorsque nous nous sommes installés à bord.

Peugeot 308 (2021)
Peugeot 308 (2021)

Alors, certes, il y a beaucoup plus de rangement dans l'habitacle (jusqu'à 34 litres), mais le coffre perd huit litres par rapport à l'ancienne 308 et culmine désormais à 412 litres. Une fois la banquette rabattue, le volume passe à 1323 litres.

Peugeot 308 (2021)
Peugeot 308 (2021)
Peugeot 308 (2021)

Deux hybrides rechargeables au lancement

Concernant les motorisations, nous aurons le droit, au lancement, à deux versions hybrides rechargeables de 180 et 225 chevaux, un diesel de 130 chevaux et deux essence de 110 et 130 chevaux.

Peugeot nous a précisé que la plateforme multi-énergie EMP2 pouvait aussi accueillir une motorisation 100 % électrique, mais la marque est actuellement en cours de réflexion concernant la faisabilité d'un tel modèle. Peut-être que la présentation, d'ici l'année prochaine, de la Renault Mégane de nouvelle génération avec un moteur 100 % électrique accélèrera le processus chez Peugeot.

Peugeot 308 (2021)

Les prochaines échéances

Pour découvrir la structure de gamme et tous les prix de la Peugeot 308, il faudra attendre encore quelques semaines. Les tarifs devraient débuter, selon nos estimations, autour de 25'000 euros, et s'étendre jusqu'à environ 40'000 euros pour un modèle haut de gamme avec une motorisation hybride rechargeable. La nouvelle Peugeot 308 reste produite en France, mais non plus à Sochaux comme le précédent modèle, mais à l'usine de Mulhouse.

De notre côté, nous vous donnons rendez-vous donc d'ici les semaines à venir pour découvrir la gamme et les prix de cette nouvelle Peugeot 308, mais aussi la version SW qui sera reconduite, une inédite version crossover avec des arches de roue et une garde au sol surélevée et, d'ici plusieurs mois, on l'espère, une version signée Peugeot Sport Engineered avec, d'après les rumeurs, un groupe motopropulseur hybride rechargeable de 300 chevaux et quatre roues motrices. Et bien sûr, rendez-vous également à la rentrée prochaine pour les premiers essais et les premières livraisons de cette nouvelle Peugeot 308.

Galerie: Peugeot 308 (2021) - Nos premières impressions à bord