Le groupe motopropulseur hybride de la marque devrait permettre à la prochaine 308 sportive une puissance supérieure à 300 chevaux.

Si vous suivez avec assiduité l'actualité automobile, vous n'êtes sûrement pas sans savoir que Peugeot prépare une nouveauté importante pour la fin de l'année avec l'arrivée de la 508 Peugeot Sport Engineered. Il s'agit de la déclinaison sportive de la berline française, une voiture équipée d'un groupe motopropulseur hybride rechargeable lui permettant d'afficher une puissance de 360 chevaux.

Une voiture pleine de promesses, qui devrait en amener d'autres. En effet, selon nos confrères britanniques du magazine Autocar, nous apprenons aujourd'hui que Peugeot planche sur la future version sportive de la 308. Celle-ci n'arriverait pas avant 2022, soit quelques mois après le lancement de la troisième génération de 308. En effet, la 308 actuelle arrive pratiquement en fin de vie, aucune version sportive n'est à prévoir après l'arrêt de la version GTi.

Deux versions hybrides rechargeables au programme

La prochaine Peugeot 308 sera basée sur la plateforme modulaire EMP2, la même que la 508, avec évidemment tout un lot de motorisations conventionnelles essence et diesel. Elle devrait aussi avoir le droit à une "petite" motorisation hybride, qui devrait être la version GT, avec un moteur quatre cylindres essence 1,6 litre PureTech associé à une motorisation électrique. La puissance devrait être, comme la précédente Peugeot 308 GT et la 508 HYbrid actuelle, de 225 chevaux.

Si 225 chevaux ne suffiront sans doute pas aux plus téméraires, Peugeot serait actuellement en train de plancher sur une version plus performante, à savoir la Peugeot 308 PSE. D'après nos confrères de chez Autocar, elle devrait développer plus de 300 chevaux et ainsi venir faire de l'ombre à la prochaine Volkswagen Golf R.

Elle associera un moteur essence 1,6 litre PureTech d'environ 200 chevaux à un ou plusieurs moteurs électriques dont la puissance cumulée devrait donc dépasser la barre des 300 chevaux et ainsi supplanter probablement de nombreuses compactes sportives. Des compactes sportives en voie de disparition d'ailleurs si elles ne passent pas le cap de l'électrification sous peu, en raison des nouvelles normes environnementales.

Une arrivée confirmée sous conditions ?

Néanmoins, l'arrivée de cette Peugeot 308 PSE serait étroitement lié au succès de la Peugeot 508 PSE. Un succès qui ne "sera pas jugé sur les ventes", d'après Jean-Philippe Imparato, le patron de la marque, mais plutôt sur "l'accueil et la réputation" de la berline sportive. Si la formule prend, le badge PSE "pourrait être apposé "sur la 3008 et d'autres voitures".

Pour les allergiques de l'électrification, Peugeot ne prévoit pas de version GTi purement thermique, un modèle qui ne serait évidemment pas en adéquation avec les objectifs de CO2 fixés par le législateur. Il n'y aura pas non plus de version cabriolet, une version jugée trop peu rentable en raison des coûts de développement liés à sa conception.

En revanche, des "petites" déclinaisons de la 308 devraient voir le jour, notamment une version plus baroudeuse, à mi-chemin entre la 308 et le 3008. Une version 100 % électrique de la future 308 n'est pas non plus à exclure d'après Jean-Philippe Imparato, même si l'hybride rechargeable est privilégiée dans un premier temps.