Que valent les nouveaux hybrides rechargeables de Peugeot ?

Ce n’est pas la première fois que Peugeot se met à l’hybride. On se souvient notamment de la 508 RXH qui proposait la combinaison entre moteur thermique, diesel, et moteur électrique. Pourtant à l’écouter, on a l’impression que la firme de Sochaux fait sa révolution hybride avec l’arrivée des nouvelles 508 HYbrid, berline et break SW, et 3008 HYbrid4. Et il ne reste effectivement plus grand-chose de l’hybridation d’il y a quelques années avec désormais de l'hybride rechargeable. Autrement appelé selon les constructeurs PHEV et Plug-In Hybrid. Ce qu’il faut retenir, c’est que désormais les nouvelles Peugeot se branchent, comme les e-208 et e-2008, pour être rechargées.

La promesse ? Des véhicules électrifiés, donc plus vertueux que du thermique pur, plus puissants aussi. 300 chevaux et 1,9 l/100 km en d’autres termes. C’est sur les routes d’Espagne, dans le sud de Barcelone, que nous sommes allés affronter la tempête Gloria, ses vagues, ses vents et ses arbres déracinés, pour ce premier contact avec cette nouvelle génération de véhicules Peugeot.

Essai Peugeot 508 HYbrid
Essai Peugeot 3008 HYbrid4

Discrétion

Seuls les plus fins limiers de l’automobile arriveront à déceler si la 508 ou le 3008 qui arrive au loin est 100 % thermique, ou hybride rechargeable. Pour vous aider, il y a bien quelques indices : deux trappes "à essence", l’une pour effectivement mettre le carburant, à gauche, et l’autre, à droite pour brancher votre prise et recharger. Il y a également les monogrammes "HYbrid" sur les montants arrière pour les 508 et 508 SW, et sur les ailes avant pour le 3008. Enfin sachez que le blanc nacré de nos modèles d’essai est une option à 830 €, la seule teinte de série étant le gris. Les jantes de 19 pouces sont de série.

À noter que trois finitions sont disponibles sur les 508, 508 SW et 3008 hybrides rechargeables de Peugeot, Allure, GT Line et GT.

Essai Peugeot 3008 HYbrid4

Pas de perte de place

Là encore pas grand-chose de nouveau à se mettre sous la dent, l’intérieur est identique en tout point avec les 508 et 3008 thermiques. Enfin presque parce que là encore quelques détails changent. Mention spéciale à l’intérieur de nos modèles d'essai en finition GT, avec les sièges en suédine grise, proche de l’Alcantara, à la fois élégants et de bonne qualité, joliment rehaussés par des surpiqûres et des pièces de cuir du plus bel effet. Une matière feutrée que l’on retrouve aussi sur la planche de bord.

Petit point également sur l’habitabilité qui n’est pas empiétée dans le coffre par la présence des batteries électriques. Le volume de coffre sur les 508, 508 SW et 3008 hybrides rechargeables restent semblables, même si l’espace de rangement sous le plancher disparaît.

Essai Peugeot 3008 HYbrid4
Essai Peugeot 3008 HYbrid4

Coup de boost

Comme pour le cousin DS 7 Crossback E-Tense, qui embarque la même technologie hybride rechargeable, les 508 et 3008 HYbrid démarrent sans un bruit, en mode 100 % électrique. Avant de donner nos sensations de conduite, retour rapidement sur les modèles proposés. En effet, il existe plusieurs niveaux de puissance : 225 chevaux et 300 chevaux. Les 225 chevaux sont dévolus aux 508 HYbrid, 508 SW HYbrid et 3008 HYbrid. Seul le 3008 grimpe à 300 chevaux sur la version quatre roues motrices baptisées HYbrid4. 

Essai Peugeot 3008 HYbrid4

Au volant, il faut bien avouer que démarrer sans bruit, sans vibrations, est toujours agréable. Les premiers tours de roues se font en tout électrique, mais à regarder le compteur de la charge électrique de la batterie, on ne fera pas plus de 25 km dans ce mode "Electric". Surtout si l’on décide pour le plaisir d’aller titiller les 135 km/h maximum auxquels peuvent prétendre ces modèles PHEV sans réveiller le moteur thermique. Mais là n'est pas son intérêt. En revanche, pour rouler quelques kilomètres en ville, ce mode "Electric" est tout indiqué, doux, progressif, nerveux à la demande, et toujours aussi surprenant pour les piétons qui ne vous entendent pas arriver.

Dès qu’on sort des centres urbains, le mode "Hybrid" est plus propice. Il permet de gérer au mieux la passage du tout électrique au thermique. Aucun à-coup, pas de bruit désagréable de moteur qui se mettrait en route non plus, là aussi ça se passe avec douceur, à moins évidemment de solliciter fortement le moteur à coup de forte pression de l’accélérateur. La mécanique s’en retrouve légèrement brusquée, le bruit du 1.6 essence se fait entendre de manière peu agréable dans l’habitacle. Et sur la 508 HYbrid, vous n’aurez pas de coup de pied aux fesses. Les 225 chevaux sont là, relancent bien la voiture, mais préfèrent être gérés du bout du pied.

Essai Peugeot 508 HYbrid

Côté performances, si l’hybridation se montre agréable et suffisante dans la 508 HYbrid de 225 chevaux, le 3008 HYbrid4 de 300 chevaux montre un tout autre visage. Moins lourd dans les relances, il s’accommode parfaitement du second moteur électrique sur l’essieu arrière qui procure de très belles relances, voire même de bonnes poussées. Le 0 à 100 km/h ne réclame que 5,9 secondes. Et ça se ressent vraiment. En revanche, sur de petites routes sinueuses, le poids supérieur du véhicule en raison de ses batteries et ses deux moteurs électriques se ressent un peu, perdant peut-être un peu de la vivacité du modèle 100 % thermique en tenue de route. Mais le châssis du 3008 restant le même, elle reste sécurisante.

Lors de cette première prise en main de ces 3008 HYbrid4 et 508 HYbrid, il nous a semblé que l’autonomie électrique descendait vite. En mode tout électrique, mais aussi en mode hybride. A noter qu’un mode "eSave" permet de se servir du moteur thermique pour recharger en roulant la batterie et conserver au choix 10 km, 20 km, ou l’autonomie max. Pratique pour anticiper un bout de trajet en tout électrique, mais voilà qui fait grimper la consommation.

Essai Peugeot 508 HYbrid
Essai Peugeot 508 HYbrid

Puisqu’il est question de consommation justement, hybridation oblige, la fiche technique des deux modèles essayés nous offre des données impossibles à atteindre : 1,3 et 1,5 l aux 100 km en cycle WLTP. À moins de ne faire que de la ville, et de recharger dès qu'on s'arrête. Pour nos boucles d'essais en 508 HYbrid et 3008 HYbrid4, autour du parc régional de Garaf, dans le sud de Barcelone, nous tournions respectivement davantage autour de 6 et 7 litres. Des chiffres malgré tout plutôt bons compte tenu de la puissance des deux modèles, et de la conduite plutôt dynamique adoptée sur les petites routes sinueuses. 

Conclusion

Ce premier contact avec les nouveaux hybrides rechargeables de Peugeot nous laisse une bonne impression générale, aussi bien sur le confort de fonctionnement que la facilité d’utilisation, l’agrément de conduite et la consommation réduite. Que ce soit pour la 508 de 225 ch comme pour le 3008 de 300 ch, même si ce dernier semble encore un peu plus abouti et performant. À privilégier pour ceux qui s’attendent à ressentir avec ces véhicules PHEV le petit coup de boost de l’électrique.

Essai Peugeot 3008 HYbrid4

Venons-en maintenant à ce qui fâche : la facture. Et les modèles hybrides n'ont jamais été connus pour être les plus abordables. Voici la grille ci-dessous : 

  508 HYbrid 508 HYbrid SW 3008 HYbrid 3008 HYbrid4
Allure 44'550 € 45'850 € 43'800 € -
GT Line 46'950 € 48'250 € 45'900 € -
GT 51'250 € 52'550 € 48'300 € 53'800 €

Si les tarifs sont assez salés, surtout pour nos versions essayées en finition haut de gamme GT, il ne faut pas oublier la fiscalité avantageuse réservée à ces véhicules hybrides rechargeables. À savoir pas de malus pour les particuliers. Rare de nos jours pour une voiture de 225 ch ou de 300 ch ! Quant à la comparaison avec la concurrence, dans le cas du 3008 HYbrid4, il est moins cher que le cousin DS 7 Crossback E-Tense, et bien moins cher que la concurrence allemande constituée notamment des Mercedes GLC 300e 4Matic et autres BMW X3 xDrive 30e. 

Enfin, si vous vous posez la question, il n’y aura pas de 508, ni berline ni break, de 300 chevaux. En revanche il y aura bien une 508 hybride rechargeable quatre roues motrices. Et elle dépassera les 300 chevaux ! Développée sous la nouvelle griffe sportive Peugeot Sport Engineered, elle sera au sommet de la gamme, et ce dès cette année 2020. Patience !

Fiches techniques Peugeot 508 HYbrid et 3008 HYbrid4

  Peugeot 508 (508 SW) HYbrid Peugeot 3008 HYbrid4
Motorisation thermique Essence 4 cylindres turbo, 1598 cm3  Essence 4 cylindres turbo, 1598 cm3 
Puissance moteur thermique 180 ch à 6000 tr/min 200 ch à 6000 tr/min
Couple moteur thermique 300 Nm à 3000 tr/min 300 Nm à 3000 tr/min
Motorisation électrique 80 kW à l'avant (110 ch) 90 kW
Puissance moteur électrique 81,2 ch 110 ch (à l'avant) / 113 ch (à l'arrière)
Couple moteur électrique 320 Nm 320 Nm (à l'avant) / 166 Nm (à l'arrière)
Puissance combinée 225 chevaux (165 kW) 300 chevaux
Couple combiné 360 Nm 520 Nm
Transmission Automatique à 8 rapports (e-EAT8) Automatique à 8 rapports (e-EAT8)
Type de transmission Traction 4 roues motrices non permanentes
Batterie 11,6 kWh 13,2 kWh
0 à 100 km/h 7,9 sec (8 sec) 5,9 sec
Vitesse maximum

135 km/h en tout électrique

240 km/h

135 km/h

235 km/h

Longueur 4,75 m (4,77 m)

4,45 mètres

Largeur 1,86 m 1,84 mètres
Hauteur 1,40 m (1,42 m) 1,62 mètres
Poids 1720 kg 1853 kg (à vide)
Volume de coffre 487 à 1537 l (530 à 1780 l)  
Émissions de CO2 29 g/km de CO2 (WLTP) 29-32 g/km de C02 (WLTP)
Consommation 1,5 l / 100 km  1,3 l / 100 km (mixte, WLTP)
Distance en mode électrique 54 km (WLTP) / 52 km (WLTP)  
Prix de base 44'550 € (finition Allure) (SW : +1300 €) 53'800 € (finition GT)