Une technologie intégrée aux suspensions actives rend les routes défoncées moins pénibles.

Présentée en avril 2018, la nouvelle génération de Ford Focus entend bien perpétuer le succès de ses aînées. Pour y parvenir, elle pourra par exemple compter sur une dotation complète en matière d'aides à la conduite et d'équipements technologiques. Les déclinaisons munies de la suspension active sont même dotées d'un dispositif anti-nids-de-poule, sur lequel nous allons nous attarder aujourd'hui.

Ce système parvient à détecter les nids-de-poule avant que le véhicule ne passe dessus et ajuste automatiquement la suspension afin de la retenir. En agissant de la sorte, il limite la violence du choc que subissent la roue et la direction et augmente de ce fait leur longévité. Bien entendu, le confort et la sécurité y gagnent aussi.

Lire aussi :

Les passagers arrière sont potentiellement ceux qui profitent le plus de ce système. En effet, la suspension arrière bénéficie en un quart de secondes des informations collectées au préalable par la suspension avant, qui du reste cherche elle aussi à amortir le choc.

Si les suspensions actives parviennent à anticiper les nids-de-poule, c'est parce qu'elles sont couplées à un système analysant toutes les deux millisecondes diverses données transmises par la direction, le châssis ou les freins. 

La nouvelle Focus n'étant pas encore commercialisée, personne ne peut juger l'efficacité de cette technologie à ce stade. Ford assure en tout cas qu'elle est le fruit de "centaines d'heures" de travail de mise au point. Le constructeur à l'ovale affirme aussi avoir mené des tests sur une route artificiellement jalonnée de nids-de-poule qu'il a lui-même construite dans son centre de Lommel, en Belgique.

 

Galerie: 2018 Ford Focus