Pas à court terme en tout cas.

Rolls-Royce a fini par craquer et a lancé à son tour un SUV, le Cullinan. Si l'on en croit les propos de Torsten Müller-Ötvös, le patron de la marque anglaise, cette nouveauté présentée il y a quelques semaines a reçu un accueil favorable, les chiffres de ventes dépassant même les estimations initiales.

Cela étant, la firme de Goodwood n'a nullement l'intention d'enfoncer le clou en lançant dans la foulée un "Baby Cullinan" plus accessible. En effet, Torsten Müller-Ötvös a récemment affirmé que Rolls-Royce resterait une marque exclusive, et qu'elle ne céderait pas à ce type de tentation à court terme.

Toutefois, le patron anglais a saupoudré ses déclarations de nuances prouvant que rien n'est écrit dans le marbre. Il a notamment rappelé qu'il suivait les tendances du marché et qu'il s'interdisait par principe de fermer définitivement une porte.

Rolls-Royce Cullinan
Rolls-Royce Cullinan

Pour le moment, les marques de prestige présentes sur le marché des SUV ne cherchent pas vraiment à démocratiser l'offre. L'Urus de Lamborghini ressemblerait presque à une supercar surélevée, tandis que le Bentayga de Bentley affiche un niveau de raffinement quasi comparable à celui du Cullinan.

Dans les années à venir, d'autres blasons emblématiques vont investir le segment des SUV, avec des véhicules tout aussi spectaculaires. Aston Martin prépare par exemple un Varekai aux performances redoutables ainsi qu'un avant-gardiste modèle électrique qui sera commercialisé par sa branche LagondaFerrari s'apprête également à tenter sa chance avec un modèle forcément réservé aux plus fortunés. 

Source : Autocar

Lire aussi :

Galerie: Rolls-Royce Cullinan (2018)