Une nouvelle boîte à double embrayage va compléter l'offre.

Le nouveau cycle d'homologation WLTP continue de faire des victimes. Il oblige aussi certains constructeurs à réaliser quelques mises à jour de leurs moteurs afin de les rendre plus efficients. C'est le cas du Nissan Qashqai, le best-seller japonais qui aspire à retrouver des ventes plus stables après un été en grande forme (4182 voitures vendues) et une rentrée très compliquée avec seulement 444 unités immatriculées en France. Cette dégringolade est bien évidemment la conséquence du nouveau cycle WLTP.

En ce mois d'octobre, le Qashqai revient sur le devant de la scène, non pas avec un restylage, mais avec un nouveau bloc DiG-T 1,3 litre essence décliné en 140 et en 160 chevaux. Ces derniers seront livrés d'ici le mois de novembre. Ces deux offres remplacent les anciens blocs DiG-T de 115 et 163 chevaux. Sur la fiche technique, cela se traduit par une baisse des consommations et des émissions de CO2 plus faibles.

Malgré les 25 chevaux gagnés, le nouveau bloc de 140 chevaux affiche 0,1 litre et 5 g/km de moins que le 115 chevaux. De son côté, le 160 chevaux diminue sa consommation de 0,3 litre et ses émissions reculent de 10 g/km. Nissan annonce 5,5 l/100 kilomètres et 124 g/km pour ces deux moteurs. Ces données sont annoncées en NEDC corrélé et avec une boîte manuelle.

Ces deux variantes seront bientôt complétées par une nouvelle boîte de vitesses à double embrayage. Si la date de commercialisation n'a pas été annoncée, c'est la première fois que le Qashqai sera équipé de cette offre. Depuis le début de l'année, en France, le Qashqai s'est déjà écoulé à 21'056 unités, ce qui en fait toujours l'un des SUV les plus vendus du marché.