Le député de l'Oise, Olivier Dassault, accompagné de 16 autres collègues, vient de déposer une proposition de loi.

Voici une proposition de loi qui va à l'encontre de toutes les décisions gouvernementales prises ces derniers mois. En effet, après l'adoption des 80 km/h sur le réseau secondaire ou encore la piétonnisation de certains centres-villes, il ne fait pas vraiment bon être automobiliste en France en ce moment. Pourtant, une proposition de loi vient d'être déposée par le député LR de l'Oise, Olivier Dassault, accompagné de 16 autres collègues, afin d'augmenter la vitesse maximale sur autoroute à 150 km/h.

Cette proposition de loi, loin d'être dans l'ère du temps, a peu de chances d'être concrétisée. Dans le détail, la proposition indique une augmentation de la vitesse de 130 à 150 km/h sur les autoroutes comprenant au moins trois voies, mais aussi l'annulation des retraits de points en cas de dépassement inférieur à 20 km/h. Olivier Dassault est bien conscient que cette loi a peu de chance d'aboutir, néanmoins il ne s'avoue pas vaincu et entend bien défendre ses idées jusqu'au bout. Pour ce faire, il n'hésite pas à prendre d'autres pays européens en exemple. L'Allemagne est bien évidemment citée puisque certaines de ses portions autoroutières ne sont pas limitées. L'Autriche est également prise en exemple puisque le pays expérimente actuellement la vitesse à 140 km/h (contre 130 auparavant) sur deux portions d'autoroute depuis le 1er août.

Olivier Dassault précise qu'un assouplissement à ce niveau permettrait de diminuer les accidents : "À 150 km/h, on est plus vigilant, les risques de somnolence s’amenuisent", annonce-t-il, tout en ajoutant que l'inattention au volant est l'un des principaux facteurs d'accidents sur les tronçons autoroutiers. Selon lui, cela permettrait aussi de "ralentir la chasse constante à la contravention”. Un dernier argument qui ne devrait vraisemblablement pas séduire le législateur.

Le député LR de l'Oise ne s'arrête pas là et dénonce également le passage à 80 km/h sur le réseau secondaire. Pour le moment, cette mesure ne produirait pas l'effet escompté. "Pour l’instant, c’est surtout le nombre de flashs de radars qui explose. [...] Les seuls résultats chiffrés et connus suite à la limitation de 10 km/h supplémentaires sur les routes secondaires sont l’accélération importante du nombre de flashs, soit deux fois plus qu’avant", déclare Olivier Dassault. Ce dernier verrait d'ailleurs d'un bon œil le retour des 90 km/h en plus du passage à 150 km/h sur certaines portions d'autoroute.

Même si cette proposition peut être qualifiée d'utopique et qu'elle n'a que très peu de chance d'aboutir, disons qu'elle permet à Olivier Dassault de s'offrir une belle sortie médiatique, d'autant plus que cette mesure devrait recevoir l'approbation de la majeure partie de la population. Cette proposition de loi intervient également dans un contexte compliqué où la hausse des prix des carburants a également soulevé beaucoup d'animosité.