Chaque voiture aura droit à un traitement spécifique.

Souvent, une marque se trouve une identité stylistique et la décline quasi à l'identique sur l'ensemble de ses modèles, quitte à créer une gamme un peu monotone. Cette démarche ne sera toutefois pas celle de Mazda, qui a fait savoir par l'intermédiaire de son designer en chef en Europe que chacun de ses modèles aurait droit à un traitement spécifique.

"Chaque modèle à venir sera clairement une Mazda, mais la manière de traiter les surfaces sera différente sur chaque voiture", a en effet déclaré Jo Stenuit dans un entretien accordé à des journalistes anglais. Autrement dit, le fameux style Kodo dépoussiéré avec la nouvelle Mazda3 sera tout sauf un carcan dans lequel seront enfermés les designers de la marque. Voilà donc une démarche qui, si elle se traduit par des faits concrets, nous changera agréablement de ce que l'on peut voir chez d'autres constructeurs, en particulier allemands.

2019 Mazda3

Cette singularité s'ajoute à un autre choix audacieux de la marque : continuer de miser sur le moteur thermique, quand beaucoup d'autres constructeurs (la plupart en fait) se ruent sur l'électrique sans que l'on sache vraiment s'ils font ça par conviction, ou par obligation face à l'hostilité de plus en plus marquée des autorités à l'encontre des moteurs à combustion. La Mazda3 susmentionnée va d'ailleurs inaugurer une mécanique essence à allumage par compression présentée comme particulièrement frugale et peu polluante. Pour ses modèles électriques – il en faudra tout de même quelques-uns –, la marque jouera encore une partition originale en les dotant d'un prolongateur d'autonomie prenant la forme d'un moteur rotatif.

Source : Autocar