100 % électrique. 400 km d’autonomie. À partir de 39’900 €.

Après une présentation en grande pompe ce mercredi 27 février 2019 à 13h en direct du siège de la marque, à Göteborg, voici que l’on en sait plus sur celle qui se montrait par intermittence depuis déjà un certain temps : la Polestar 2.

Comme un air de Volvo 40.2 Concept non ?

Esthétiquement, difficile de ne pas faire le rapprochement avec Volvo. Plus précisément du concept 40.2 de 2016, transposé directement à la série ici, si ce n’est qu’on a enlevé tous les logos de Volvo. À l’avant la calandre noir sans logo prend un air plus dramatique sur la Polestar 2 que sur le concept la préfigurant. À l’arrière, la demie étoile, insigne de Polestar (étoile polaire en anglais) remplace le monogramme lettré.

Dernières modifications apparentes par rapport au concept 40.2, le dessin des jantes, et celui des feux, avant comme arrière, qui s’est légèrement affiné. Si l’on trouve la signature lumineuse des Volvo à l’avant, en "marteau de Thor", à l’arrière les deux feux en "C" se rejoignent désormais avec un trait lumineux sur toute la largeur de la malle de coffre.

500 km d'autonomie

Ce qui intéresse surtout, ce sont évidemment les caractéristiques techniques de cette Polestar 2, notamment son autonomie. Et là, grâce à une batterie de 78 kWh, Polestar fait fort en annonçant 500 km ! Côté performances, ça donne une puissance de 408 ch (300 kW), 660 Nm de couple. Le 0 à 100 km/h est annoncé en moins de 5 secondes !

À noter que la Polestar 2 s'équipe en option à l'avant d'étriers Brembo à quatre pistons dorés, sur lesquels sont gravées les marques Polestar Engineered et Brembo. Ces étriers de frein sont à la fois légers et performants, grâce à l'utilisation de l'aluminium en lieu et place de la fonte.

Intérieur high-tech

Si l'intérieur de cette Polestar 2 est toujours aussi sobre, on note l'intégration d'une toute nouvelle tablette flottante, toujours verticale, de 11 pouces. Non contente d'être l'une des premières autos à embarquer la nouvelle interface Android, la berline électrique fait la part belle aux technologies Google, que ce soit l'intelligence artificielle avec le Google Assistant, Google Maps ou encore Google PlayStore.

À noter enfin que comme sur une certaine Tesla Model 3, c'est le smartphone qui sert ici aussi de clé pour verrouiller/devérrouiller la voiture, et la démarrer.

La France pas encore au programme...

Autre point sur lequel cette Polestar 2 se bat directement avec la Tesla Model 3 : le prix. La suédoise zéro émission est annoncée pour un prix de base (en Allemagne), de 39'900 €. Ceci dit, et comme pour la Tesla Model 3 qui est loin des 35'000 $ annoncés à la base par Elon Musk, il faudra débourser 59'900 € pour s'offrir la Polestar 2 pour sa version de lancement, soit la première année de production.

'

Et pour redécouvrir la Polestar 1, suivez le guide ci-dessous dans les allées du salon de Genève 2018 !

'