Elle arrive sur les routes, et nous l'avons enfin essayée !

2 ans. 10 mois. 11 jours. C’est très exactement le temps qu’il nous aura fallu entre la présentation en grande pompe de la "petite" et "abordable" Tesla, c’était un 31 mars 2016 du côté de Palo Alto (le 1er avril chez nous), et le moment où finalement on aura pu se mettre à son volant. Sans doute l’une des gestations automobiles parmi les plus longues qu’il nous ait été donné de subir.

Pour rappel, et pour expliquer un titre qui ne parlera peut-être pas à ceux qui sont étrangers à l'univers Tesla, la Tesla Model 3 devait s'appeler Model E. Mais Ford possédant les droits d'utilisation de cette appellation, Elon Musk a décidé de l'appeler Model 3, en le stylisant ainsi : Model ☰. Le but ? Former l'acronyme S☰XY, ou S3XY, avec l'ajout des autres noms de modèles de la gamme, le prochain étant le Model Y.

Si l’impatience de monter dans cette Tesla Model 3, censée rendre plus accessible la vision geeko-sexy de la voiture électrique d’Elon Musk était palpable, que dire alors des clients qui par dizaines de milliers avaient passé précommande de cette Tesla Model 3 ! Certes aux États-Unis, les premiers clients ont déjà été servis il y a près d’un an.

Voici qu’à quelques jours seulement des premières livraisons aux premiers clients français, nous avons pu tester la voiture électrique la plus vendue au monde en 2018 pendant quelques heures. Suffisant pour nous rassurer au moins sur un point : c’est bien une Tesla !

Essai Tesla Model 3 Performance

Seule option, la couleur !

En près de trois ans, on a eu le temps de se faire au physique de cette Model 3. Pourtant elle n’a pas pris une ride. Et en se retrouvant en face d’elle, on se dit qu’enfin il y a une Tesla à taille humaine. 30 cm moins longue que la grande soeur Model S à 4,70 m de long, l’américaine est très proche en taille des BMW Série 3 et autres Mercedes Classe C. Pour avoir un point de comparaison franco-français, elle est 5 cm plus courte que la Peugeot 508. La comparaison s’arrête là.

Notre voiture d’essai du jour est l’une des deux versions proposées actuellement à la vente : il s’agit de la Model 3 Performance, qui se reconnaît immédiatement à ses jantes de 20 pouces, chaussées de pneus Michelin Pilot Sport, à ses étriers de freins rouges qui cachent les freins Performance, à son becquet en carbone sur la malle arrière… Le tout de série. Seule la teinte "Rouge Multicouches" est en option. À 2600 €. De série, c’est du noir.

Contrairement aux Model S et Model X jusqu’à maintenant, pas d’appellation en 75, 90, 90D, P100D… Le seul monogramme visible ici est "Dual Motor", qui fait référence aux deux moteurs électriques, et donc aux quatre roues motrices. D’ailleurs le monogramme est souligné. Ce qui n’est pas le cas sur l’autre version vendue actuellement, la Model 3 Grande Autonomie.

Essai Tesla Model 3 Performance
Essai Tesla Model 3 Performance
Essai Tesla Model 3 Performance
Essai Tesla Model 3 Performance

Minimalisme intérieur

Une fois passé le seuil de porte métallisé marqué du nom de la voiture, cette Tesla Model 3 vous accueille dans le plus grand dépouillement. Si ce n’est que les sièges sont en cuir et les garnitures de portes en Alcantara. Pour le reste c’est le minimalisme à la Tesla. À peine remarque-t-on deux boutons au plafonnier, le Warning et le SOS. Il y a bien deux molettes sur le volant aussi et des boutons sur la portière pour actionner les vitres électriques avant et arrière. Ah si, et un bouton de plus pour ouvrir la portière. Pour le reste, tout le reste, ça se passe par la tablette centrale de 15 pouces, désormais verticale. Même pour ouvrir la boîte à gant !

Aussi peu clémente soit la météo du jour, l’intérieur gagne en luminosité avec un toit en verre, non ouvrable, non occultable, mais légèrement teinté, qui va d’avant en arrière. De quoi donner une impression d’espace. Ce qui n’est pas qu’une impression puisque la Tesla Model 3 est plutôt accueillante, que ce soit pour rentrer à l’arrière sans se contorsionner ou pour l’espace aux jambes aux places arrière. Sans tunnel de transmission au milieu le 5ème passager pourra facilement glisser ses pieds. Son assise en revanche sera un peu étriquée. Pour les autres tout va bien.

D’autant mieux que toute la famille pourra glisser ses bagages dans le grand coffre de 425 litres. On regrette l’absence de hayon, voire de hayon électrique, mais l’ouverture est large. Et puis il y a un second rangement en dessous du coffre, suffisamment spacieux pour une valise cabine. La banquette 2/3 - 1/3 se rabat des places arrière pour libérer un plancher presque plat. Sans oublier qu’il y a un 3ème coffre, à l’avant. Vraiment plus un coffre d’appoint, pratique pour ranger les câbles de recharge par exemple.

Essai Tesla Model 3 Performance

Accélérations fulgurantes... violentes !

Tesla n’est jamais très bavard quand il s’agit de divulguer des chiffres. Que ce soit ceux de ventes ou ceux de la fiche technique. On ne sait donc pas ce que l’on a sous le capot. Du moins sous le plancher puisque c’est là que viennent se loger les batteries. Si l’on se fie aux chiffres publiés par l’Environmental Protection Agency, l’agence gouvernementale américaine, les deux moteurs de la  Tesla Model 3 Performance développeraient respectivement 147 et 202 kW, l’équivalent de 200 et 274 chevaux. Contre 147 et 188 kW (255 ch) pour la seconde version qui débarque sur nos routes, la version "Grande Autonomie", un peu moins puissante donc avec un 0 à 100 km/h abattu en 4,8 sec mais qui affiche 560 km d’autonomie (en cycle WLTP). Contre 530 km pour notre « Performance », mais avec seulement 3,5 sec pour atteindre 100 km/h !

L’heure est venue de prendre la route et, surprise, il n’y a plus de clé. Sauf en option. Mais sinon tout passe par votre smartphone et une connexion Bluetooth. Même pas besoin de le sortir de la poche donc. Et en cas de batterie faible ? C’est une carte format carte de crédit qui se glisse dans votre portefeuille qui fera l’affaire, pour déverrouiller et démarrer.

Essai Tesla Model 3 Performance

Il suffit de s’élancer dans le trafic pour se rendre compte dès les premières secondes que cette Model 3 offre les mêmes accélérations (très) vigoureuses des Model S et Model X. Avec un feeling tout de suite plus sportif, sans doute du à l’appréhension du gros gabarit qui s’évapore, mais aussi avec une position de conduite relativement basse, châssis rabaissé oblige, et un petit volant qui sert parfaitement une direction précise. À noter qu’ici le mode de conduite Sport est celui qui est choisi par défaut par la voiture. Pour ceux que l’accélération presque trop musclée gênerait, le mode Confort est également disponible. L’accélération y est juste un peu moins franche, mais ça reste quand même puissant.

Non seulement cette Tesla Model 3 se faufile beaucoup mieux dans en ville que les autres modèles de la gamme, mais la puissance pure est accompagnée d’un feeling sportif qui procure des sensations sur route. Le centre de gravité bas, les suspensions bien calibrées, même avec des jantes de 20 pouces, les accélérations puissantes, presque violentes, mais sans perte de motricité, la précision de la direction, la vitesse de passage dans les courbes, et les reprises même à vitesse déjà élevée, tout participe à un vrai plaisir de conduite au volant de la Model 3.

Il existe d’ailleurs un autre mode, le mode "Circuit", que nous n’avons pas pu essayer, mais qui lui favorise un comportement façon propulsion en privilégiant la puissance sur l’essieu arrière !

Lors de cet essai, nous n’avons pas pu tester l’Autopilot non plus car pas activé sur le modèle d’essai. Mais avec un même nombre de capteurs et caméras tout autour de l’auto que sur les Model S et Model X, et le même logiciel, il sera identique à celui des autres modèles. À noter que le Pilotage Automatique Amélioré, anticipant les futures mises à jour et levées légales (ou pas) sur la voiture autonome, est une option à 5300 €… Voire 7400 € si vous choisissez de la rajouter plus tard !

Accès à plus de bornes de recharges

Difficile de parler d’autonomie sur un essai aussi court, durant lequel il nous a évidemment fallu appuyer aussi un peu pour tester le comportement de la voiture. En attendant de pouvoir en rendre compte lors d’un trajet plus long, une bonne nouvelle sur cette Tesla Model 3 : la prise Combo CCS pour se recharger. Un branchement différent de celui des Model S et Model X qui a un gros avantage, c’est qu’il est compatible avec beaucoup plus de stations de recharge. Et pas les seuls Superchargeurs. En revanche, ces derniers justement sont en train d’être modifiés avec un "rétrofitage" pour accueillir justement la sortie CCS (voir photos).

Essai Tesla Model 3 Performance
Essai Tesla Model 3 Performance
Essai Tesla Model 3 Performance

Conclusion

La Tesla Model 3 n'est encore la voiture électrique "abordable" qu'Elon Musk nous avait vendue. Les deux versions disponibles au catalogue, Grande Autonomie et Performance, sont respectivement vendues à 53'500 € et 64'300 €... Bonus écologique de 6000 € déjà déduit ! Ça fait cher, même si la promesse et que ceux qui rêvaient d’accéder plus facilement à l’univers de la firme de Palo Alto seront servis. Comblés même.

Si le mix de vente en France et en Europe, sans avoir de données précises, toujours ce secret des chiffres, semble pencher en faveur de la version Grande Autonomie, par rapport à la version Performance, ce n’est sans doute pas tant pour les 30 km d’autonomie supplémentaires que pour les 10’000 € d’écart. D’autant que les 4,8 secondes pour atteindre 100 km/h restent bien devant nombre de berlines familiales au tarif identique. Nul doute que la Tesla Model 3 annoncée à 35’000 $ aux États-Unis, sans doute autour des 40’000 € chez nous et qui devrait être présentée courant 2019 assurera le succès de la petite Tesla, bien au-delà du buzz de son lancement ! D’autant qu’avec une production qui tourne à 5000 exemplaires par semaine, avec un objectif de 7000 dès lors que l’usine chinoise aura ouvert ses portes, les délais de livraison n’excèdent plus 1 mois !

Photos : Mael Pilven - Motor1.com

 
Points positifs Points négatifs
Accélération très, très sportives Pas encore le modèle "abordable" attendu
Comportement routier Habitacle un peu trop minimaliste
Autonomie et branchement CCS Combo Accès aux Superchargeurs payant

 

 

Tesla Model 3 Performance

0-100 km/h 3,5 secondes
Vitesse maximum 250 km/h
Distance en mode électrique 530 km (cycle WLTP)
Longueur 4694 mm
Largeur 1849 mm
Hauteur 1443 mm
Places 5 places
Volume de coffre 425 litres (coffre arrière)
Émissions 0 g/km de CO2
Prix de base 70'300 € (bonus 6000 € non déduit)
Prix de la version testée 72'900 €

Galerie: Essai Tesla Model 3 Performance