Essai Peugeot 508 GT HDi 180 - Vieille dame toujours fringante

On l'aurait presque oubliée. Pourtant, la 508 entretient toujours une tradition chère à Peugeot, celle des berlines capables de se plier aux besoins des uns et des autres sans broncher. Au fil du temps, l'espèce a bien entendu évolué et nous sommes aujourd'hui bien loin de la rusticité des aînées type 403, 404 ou 504.

Peugeot est aujourd'hui une référence en matière de châssis et la 508 ne déroge pas à la règle, en offrant un compromis dynamisme/confort que certaines concurrentes plus modernes peuvent encore lui envier. En fait, cette base performante donne le sentiment qu'un gros moteur aurait toute sa place sous le capot de la 508, commercialisée depuis 2011, puis restylée en 2014. Hélas, le V6 n'est plus en odeur de sainteté du côté de PSA, et il faut donc se tourner vers de moins nobles quatre-cylindres. Le plus puissant d'entre eux distille 180 ch et carbure au diesel : il s'agit du 2,0 litres BlueHDi 180, exclusivement associé à la boîte automatique EAT 6. C'est justement ce moteur qui équipait notre modèle, que nous avons essayé le temps d'un weekend.

Essai Peugeot 508

Visage connu

La Peugeot 508 arpente les routes depuis presque sept ans. Par conséquent, nous ne nous attarderons pas outre-mesure sur la ligne d'un modèle archi-connu. Il faut simplement remarquer que la finition GT permet de redécouvrir la sochalienne sous un nouveau jour, loin des finitions tristounettes pour lesquelles optent souvent les chauffeurs de taxis ou autres VTC. Dotée de projecteurs full LED, notre 508 est b...