Rien ne va plus pour Nissan qui doit se séparer de certains de ses collaborateurs.

Suite à une forte baisse de ses profits, Nissan annonce la suppression de 12'500 postes et la réduction de sa production de 10 %. Le constructeur japonais a déjà commencé par licencier près de 6400 salariés en Espagne et en Indonésie a annoncé Hiroto Saikawa, le patron de la marque. La réduction des effectifs se poursuivra au cours des prochaines années, et Nissan ira même jusqu'à fermer des lignes d'assemblage ou des usines ! 

"Nous devons admettre que ces chiffres sont en deçà de nos estimations, mais nous pensons que nous pouvons nous redresser", a déclaré Hiroto Saikawa lors d'une conférence de presse.

Pourquoi rien ne va plus pour Nissan ?

L'annonce de la réduction drastique des effectifs et de la fermeture de certaines lignes d'assemblage peu rentables s'explique par les faibles résultats enregistrés entre avril et juin 2019. Selon Le Monde,  ils sont au plus bas depuis la crise de 2008. 

Au cours du premier trimestre de l'exercice 2019-2020 (avril à juin 2019), son chiffre d'affaires a baissé de 12,7 %, et le bénéfice net de Nissan a chuté de 95 % ! C'est la douche froide pour le partenaire du constructeur français Renault, qui pense pouvoir redresser la barre au cours des prochains trimestres. Ce ne sera pas chose facile, et Nissan se voit obliger de réduire sa masse salariale afin d'éviter que la situation devienne plus chaotique.

L'après Carlos Ghosn

Depuis l'arrestation de Carlos Ghosn à Tokyo pour malversations financières, Nissan traverse une tempête. Il a changé de stratégie, et ses ventes ont baissé un peu partout dans le monde (- 16,3 % en Europe). Mais Nissan se défend, et indique que ses résultats ont aussi été affectés par les coûts des matières premières qui sont à la hausse. De plus, la marque précise avoir investi de l'argent pour développer ses technologies et "répondre au durcissement des réglementations environnementales". 

'