Deviendra-t-il réalité à Pebble Beach dans quelques jours ?

Comme l'an dernier avec la Divo, Bugatti présentera une voiture au Concours d'élégance de Pebble Beach, mi-août, à Monterey en Californie. Les dernières rumeurs laissent entendre qu'il s'agirait d'un hommage à la Bugatti EB110 SS, qui fut développée par la marque pour pousser l'EB110 à son paroxysme. Avec 50 chevaux en plus et 50 kilos en moins, cette version SuperSport était une véritable avancée technologique, notamment par l'utilisation de matériaux alors nouveaux dans l'industrie, comme le carbone-kevlar.

Ancien propriétaire de Bugatti et de Lotus Cars - on doit d'ailleurs à sa fille Elisa le nom de la Lotus Elise -, Romano Artioli possédait la marque lorsqu'elle a fait un retour remarqué sur le devant de la scène automobile mondiale, en 1991, en présentant la Bugatti EB110. Il est resté à la tête de l'entreprise jusqu'au rachat par Volkswagen, en 1998, mais est ravi de voir le respect que témoigne le groupe allemand face à l'héritage de la marque alsacienne.

La Bugatti présentée ce mois-ci, la deuxième de l'année après La Voiture Noire, sera donc une série très limitée qui pourrait fortement s'inspirer de la Bugatti EB110 SS, et rendre hommage à celle qui a redonné un nom au constructeur dans les années 90. Toujours selon les mêmes rumeurs, dix unités seraient construites, à un prix unitaire de 8 millions d'euros. Motor1.com a rencontré Romano Artioli pour parler de ce qu'est devenue la marque, et de ce mystérieux modèle à venir.

Entretien avec Romano Artioli

La Bugatti EB110 et Romano Artioli

Vous êtes la personne qui a amené Bugatti dans une ère moderne avec l'EB110. Comment voyez-vous une interprétation moderne de l'EB110 ?

"J'ai lu des rumeurs au sujet d'une nouvelle Bugatti qui serait présentée à Pebble Beach, et qui serait inspirée par l'EB110. Je ne sais pas si c'est la vérité, mais si ça l'était, ça voudrait dire beaucoup pour moi, pour toute ma famille, et pour mes anciens camarades chez Bugatti Automobili. L'EB110 SS a été dessinée pour durée longtemps, dans le futur, et pour cette raison, toutes les solutions qui avaient été inventées pour elle se retrouvent dans les nouvelles Bugatti aujourd'hui. Je serais ravi si le design d'une possible future Bugatti était inspiré par l'EB110 SS, qui est très contemporaine. La Fabbrica Blu à Campogalliano, l'EB110 et la Lotus Elise, ce sont des rêves devenus réalités pour moi, le travail d'une vie."

Quelle a été la raison qui a poussé à choisir l'EB110 SS comme voiture à laquelle rendre hommage ?

"Comme je l'ai dit, je ne sais pas si les rumeurs sont réelles. Ce que je peux dire, c'est que l'EB110 était une voiture en avance sur son temps, et qui méritait à 110 % de porter le nom Bugatti. Je ne suis pas forcément la personne la plus impartiale dans le sujet, mas aucune autre voiture ne mérite plus un hommage que l'EB110."

Quels éléments de design du travail de Giampaolo Benedini vous voudriez voir sur la voiture moderne ?

"Giampaolo Benedini a terminé le design de l'EB110, c'est un architecte ! C'est assez rare dans le monde de l'automobile, et ça a donné un design très distingué pour cette supercar. Le style de l'EB110, et c'est encore plus souligné sur la version SuperSport, est très graphique. Les éléments graphiques mémorables la rendent légendaire. Elle a un style d'inspiration Bauhaus, avant que cet art ne soit vraiment populaire. Et sur le plan du design, l'EB110 était également en avance sur son temps, et elle a lancé une tendance."

Que pensez-vous de la gamme actuelle des hypercars Bugatti et de la direction dans laquelle Volkswagen Group a emmené la marque ?

"Ferdinand Piëch, peut-être la dernière figure patronale dans le monde de l'automobile aujourd'hui, a repris la marque et l'a transformée à son idée, mais toujours avec le respect de la longue et fière histoire de Bugatti. Je pense que c'est le point le plus important. La Veyron et la Chiron sont le pinacle absolu de l'industrie automobile, les supercars les plus puissantes et les plus rapides. D'ailleurs, le fait que Loris Bicocchi, notre pilote d'essai principal pour l'EB110 et employé numéro 7 de Bugatti Automobili, ait aussi aidé à tester la Veyron et la Chiron, me rend fier !"

Bugatti vous a invité au Château Saint Jean en janvier. Était-ce pendant cette visite que l'intention de construire une voiture hommage vous a été révélée ?

"Je n'étais jamais allé à Molsheim depuis que Volkswagen avait acheté les droits de la marque Bugatti. Ça faisait longtemps que je devais y aller. C'était une expérience incroyable d'être reçu par Stephan Winkelmann et son équipe dans le Château Saint Jean, et de tester la Chiron. Nous avons échangé beaucoup d'idée et d'histoires, mis aucun hommage ou projet d'hommage n'a été mentionné ou ne m'a été présenté."

Serez-vous présent lors de la présentation, à Pebble Beach ?

"J'aimerais pouvoir. Cependant, c'est un voyage très long et ça m'éloignerait de mes projets actuels pendant trop longtemps. Cependant, je serai devant mon ordinateur pour regarder le streaming en direct de la conférence de presse de Bugatti, comme un autre fan de Bugatti. Peut-être même comme le plus grand fan..."

Propos recueillis par Massimo Grassi

Galerie: La Bugatti EB110 et Romano Artioli

'