Stephan Winkelmann a évoqué l'avenir de sa marque.

Pour le moment, Bugatti ne compte pas spécialement s'attaquer au record de vitesse pour une voiture de production, aujourd'hui détenu par la Koenigsegg Agera RS. Mais cela ne veut pas dire que le constructeur de Molsheim ne s'y intéresse plus du tout.

Dans un entretien accordé au média Automobile Mag, Stephan Winkelmann, le patron de Bugatti, a suggéré que Koenigsegg pouvait être battu. Sans aborder directement la question du record, il a annoncé qu'une version améliorée de la Chiron serait en mesure de franchir la barre des 500 km/h. "C'est une possibilité", a-t-il lâché, avant de rappeler qu'il faudrait pour cela trouver des pneus adaptés.

Pour franchir de nouveaux caps en matière de performances, le constructeur pourrait se tourner vers la solution de l'hybridation. Mais cela ne se fera pas immédiatement, la technologie n'étant pas suffisamment développée aux yeux de Bugatti. Stephan Winkelmann explique en effet que sa marque a besoin de cellules "plus petites, plus légères et plus puissantes".

Stephan Winkelmann a également accepté d'aborder la question lancinante du deuxième modèle que Bugatti pourrait intégrer à sa gamme. Il pourrait prendre la forme d'un SUV à trois portes, potentiellement électrique. Un dessin existe et a été montré à certains clients potentiels. Néanmoins, le projet n'a pas été officiellement validé à ce jour. Bugatti ne semble guère intéressé par l'idée d'une berline, qui avait pourtant été explorée avec le concept Galibier de 2011. Le potentiel commercial d'un véhicule de ce type lui paraît trop limité pour se lancer dans l'aventure.

Enfin, dans le même entretien, Stephan Winkelmann a reconnu qu'il y avait une vraie demande pour une Chiron découvrable. Il n'a en revanche pas confirmé le lancement d'un tel véhicule, concluant ses propos par un évasif "wait and see"... 

Source : Automobile Mag

'