L’ingénieur en chef de la Supra est formel, elle ne restera pas cantonnée à sa version standard.

La nouvelle Supra vient d'être lancée sur le marché. La Nippone a beaucoup de pièces en commun avec la BMW Z4. Ces deux voitures partagent leur châssis, leur moteur, etc. Elles sont motorisées par un six cylindres en ligne de 3,0 litres, qui développe 340 ch. La Toyota Supra a créé la déception chez bon nombre de fans, qui regrettent de voir que la sportive du Japon n'est pas une "vraie Supra", et qu'elle ne dispose même pas d'une boîte manuelle. De plus, certains s'attendaient à ce que le moteur développe une puissance plus généreuse, ce qui n'est pas le cas selon eux. 

Autoblog s'est entretenu avec Tada-san (Tetsuya Tada), l'homme derrière la Toyota Supra. Il a déclaré que lui et ses équipes avaient beaucoup de projets en tête pour ce modèle iconique. De toute évidence, la Supra ne restera pas cantonnée à sa puissance actuelle. La sportive aura le droit à différentes versions, qui auront une puissance plus élevée. Il est également possible que Toyota lance une ou plusieurs versions spéciales de la Supra, qui conserveront la cavalerie actuelle, mais qui recevront quelques améliorations au niveau du freinage, des suspensions, etc.

'

Une chose est sûre, et même si cela tracasse une partie du public, Tetsuya Tada a affirmé qu'il n'y aura pas de Supra équipée d'une boîte manuelle. Il conseille ces clients de se retourner vers la Toyota GT86, qui pour rappel, a été développée en collaboration avec Subaru. Enfin, il ne faudra pas espérer non plus voir une Supra décapotable, cette carrosserie étant réservée à la BMW Z4.

Récemment, nous avons présenté cette Toyota Supra réalisée par Litchfield Motors. En reprogrammant simplement la cartographie du moteur, le préparateur britannique a réussi à gagner un peu plus de 80 ch. Cette version préparée de la Supra avoue 425 ch pour 597 Nm de couple, preuve en est que la sportive du Japon peut bien aller au-delà de ses 340 ch.

Galerie: Toyota Supra