Elle filmait sans être en règle...

Sur YouTube, la chaîne Auto Addiction s'est rendue célèbre pour avoir offert de nombreuses vidéos d'accidents sur la Nordschleife, la boucle Nord du Nürburgring, filmés lors de journées de course ou d'ouverture au public. Elle est également connue pour proposer les vidéos des voitures les plus insolites vues sur l'ancien circuit de Formule 1. Mais cette époque est désormais révolue puisqu'elle a été tout simplement expulsée du circuit.

C'est une opération de police d'envergure qui a été menée pour expulser le propriétaire de la chaîne, un certain Nick E., du circuit. La chaîne comptait plus de 300'000 abonnés et la règle est simple, il faut une permission de filmer, c'est-à-dire une licence comme un média, pour tourner de telles vidéos dès lors qu'une chaîne YouTube compte plus de 10'000 abonnés. Et pour ce qui est du Nürburgring, le contrat en question précise que "les accidents en tous genres ne doivent pas être photographiés ou filmés. Une violation du règlement conduira à la perte immédiate du permis."

Seulement, ces vidéos d'accidents étaient les plus monétisées sur la plateforme car elles étaient les plus regardées, certaines dépassant même plusieurs millions de vues ! Mais selon Nick E., la chaîne avait justement pour but de "montrer tout ce qui se passe sur le Nürburgring. Cela inclut les accidents, les drifts et d'autres choses intéressantes inhérentes aux sports mécaniques et rendent le Nürburgring si spécial. Mais si vous avez un permis média, toutes les vidéos devraient être approuvées par le Nürburgring."

Hors du cadre légal, la chaîne veut contre-attaquer

Or, ce n'est clairement pas ce que dit le règlement, et le youtubeur s'est donc placé hors du cadre légal de son activité. Mais il ne baisse pas les bras et attaque frontalement les gestionnaires du circuit, estimant qu'il est dans son droit : "Le management du Nürburgring est comme l'Union Soviétique durant la catastrophe de Tchernobyl. Ils ne veulent pas que le reste du monde voit ce qui se passe vraiment sur le Nürburgring. Ils veulent simplement montrer les bonnes choses et faire taire ceux qui en parlent mal."

Mais les dirigeants du circuit se sont justifiés, et pointent surtout du doigt les problèmes liés au tournage de vidéos lors des célèbres Touristenfahrten, ces sessions d'ouverture du circuit au public, durant lesquelles on peut voir n'importe quelle voiture sur le circuit. Selon eux, le fait de compiler sciemment des vidéos de ces accidents montre une image négative de la Nordschleife, et ils rappellent qu'il n'y a qu'un accident pour 15'000 kilomètres parcourus lors de ces séances publiques.

"Tout le monde est toujours bienvenu pour traduire cette fascination de la Nordschleife auprès des gens", a déclaré le porte-parole du circuit. "Nous ne voulons pas que les roulages de touristes soient présentés comme des roulages d'accidents, ce qu'ils ne sont pas, et ce de manière professionnelle." Et d'ajouter que les personnes venant filmer à titre personnel et diffusant leurs vidéos de manière privée sur leurs pages n'auront aucun souci, mais que les personnes monétisant ces vidéos, et en faisant un usage commercial, subiront le même sort que les propriétaires de la page Auto Addiction. La chaîne va donc se concentrer sur des contenus ne prenant pas place sur le circuit, mais promet un long épilogue juridique face au circuit.

'