Téléphone, vitesse, stationnement...

Le comportement des automobilistes dépend souvent de plusieurs facteurs, et se répercute sur différentes pratiques au volant, qui contreviennent souvent au Code de la Route, de manière plus ou moins grave. L'un de ses facteurs, étonnamment, est la région de résidence du conducteur concerné, et l'on voit différentes mauvaises habitudes se développer selon la région. L'étude menée auprès de 1435 personnes par Onepark, service de réservation de parking en ligne, permet de noter des différences étonnantes.

Par exemple, la région Grand Est s'illustre avec 30 % d'automobilistes déclarant respecter les limitations de vitesse. En revanche,la région PACA est certainement la moins humble puisque 84 % des conducteurs se déclarent être des "as du volant". 21 % des automobilistes de la région Auvergne-Rhône-Alpes déclarent utiliser leur téléphone en conduisant, là où ce pourcentage se retrouve, dans les Hauts-de-France, pour les automobilistes qui accélèrent au feu orange. Toujours dans la série des '20 %', on peut citer les Normands, dont un sur cinq déclare en effet se "garer n'importe comment", là où 16,5 % de leurs voisins bretons en font de même et réussissent à échapper aux contraventions. Dans la série des statistiques étonnantes, on retrouve la Bourgogne-Franche-Comté, dont 44,6 % des conducteurs déclarent écouter la musique à fond au volant. Le Sud-Ouest ne déroge pas à son image de région culinaire, puisque 26,8 % de ses automobilistes révèlent qu'ils aiment manger au volant !

L'absence de clignotant agace grandement

Bien sûr, les différences de comportement se différencient aussi avec le sexe de la personne au volant. Et si vous pensez que les femmes sont plus calmes que les hommes au volant, détrompez-vous ! Elles sont 23,2 % à avouer leurs jurons en voiture, contre 17,2 % des hommes, qui se pensent d'ailleurs calmes (77,5 %), là où les femmes en doutent davantage (68,5 %). En revanche, ce sont elles qui sont le plus sûres de leurs capacités, 6,8 % se considérant comme des as du volant, contre 4,5 % des hommes. Des chiffres qui, globalement, nous rassurent un peu sur l'humilité des conducteurs français !

Enfin, l'étude fait le point sur les trois comportements qui agacent le plus les automobilistes français. En tête avec 37,2 % des votes chez les sondés, on retrouve l'absence de clignotant. Il est difficile de savoir quel pourcentage assure le mettre constamment, mais c'est en tous cas une pratique qui agace quand elle est faite par autrui. Tout juste derrière, on retrouve le non-respect des distances de sécurité avec 34,5 %, ce qui peut se comprendre tant la pratique est dangereuse. Enfin, ce sont les queues de poisson qui sont citées à 17 % comme étant une pratique agaçante.

'