Le prix de l'environnement et de la sécurité.

"Les nouvelles voitures coûteront 5 à 7000 euros de plus." Ces paroles ont été prononcées par Jean-Philippe Imparato, à l'occasion de la présentation de la nouvelle 208. Le directeur général de Peugeot, fort de son italien hérité de son grand-père de la ville de Gaeta, l'a clairement affirmé à nos confrères de Motor1.com Italie. Mais les voitures seront-elles vraiment si chères ?

La position du constructeur de Sochaux n'est plus vraiment un mystère. Carlos Tavares, le PDG de PSA, a été explicite dans le passé. "J'ai 16'000 ingénieurs dans l'entreprise et pour moi, il vaut mieux les mettre au travail sur des solutions pour réduire les émissions moins coûteuses pour les citoyens plutôt que sur ce qui nous est imposé par les gouvernements".

Volkswagen ID. Obiettivo zero emissioni di CO2

Il faisait ici référence aux règles imposées par l'UE (95 g/km de CO2 en 2021 avec une réduction de 15 % d'ici 2025 et de 37,5 % d'ici 2030), et comment ces règles peuvent affecter l'accès à la mobilité dans le futur.

Émissions toxiques pour les prix

Pourquoi les prix augmentent-ils ?

La facture à payer est directement due aux émissions (dioxyde de carbone, CO, NOx, les particules et les hydrocarbures imbrûlés) et pèse déjà selon les normes WLTP et RDE, notamment sur les marques premium. Mais il existe aussi des constructeurs plus généralistes qui risquent de payer de lourdes amendes.

Qu'est-ce qui pourrait être une solution pour les fabricants ?

Entre les ajustements, les amendes déjà payées et les provisions pour de futures amendes, la solution la plus simple, voire obligatoire, est l'électrification, partielle ou totale. C'est un coût supplémentaire, surtout pour les batteries qui deviennent la voix dominante quand il s'agit d'électricité pure (par opposition à l'électrique à hydrogène).

Il suffit de regarder la liste de prix pour voir comment les tarifs de la voiture urbaine à batterie la moins chère l'emporte sur celui d'une voiture confortable du segment C, moyennement motorisée et équipée, et aussi de plusieurs SUV compacts. Pendant ce temps là, les prix des voitures neuves du segment B avoisinent les 15'000 euros.

Peugeot e-208, elettrica non solo per la città

Le prix de la sécurité

La sécurité augmentera, mais à quel prix ?

La sécurité est un autre poste de dépense qui pèse lourd. Toujours selon Jean-Philippe Imparato, obtenir 5 étoiles aux crash tests de l'Euro NCAP coûtera bientôt 5000 euros de plus par voiture. Il s'agit des règles qui entreront en vigueur en 2022 et qui rendront obligatoire le freinage d'urgence autonome, et les système d'alarme contre les distractions et la somnolence.

Sans oublier le régulateur de vitesse adaptatif, la caméra et les capteurs arrière, le maintien actif de la trajectoire, les ceintures de sécurité de nouvelle génération et la boîte noire pour enregistrer les accidents. Tous ces dispositifs sont déjà sur le marché, mais les rendre obligatoires alourdira la facture des petites voitures et celle des nombreux autres modèles qui l'offrent en option.

Les 5 étoiles seront de plus en plus difficiles à obtenir car les standards d'obtention définis par l'Euro NCAP sont de plus en plus complexes et sévères.

Peugeot 208 Crash Test Euro NCAP 2019

Conclusion

Qu'est-ce qui va changer pour l'utilisateur moyen ?

L'environnement et la sécurité sont certainement des atouts majeurs, et la protection par les institutions est sacro-sainte. Toutefois, il reste à voir quels sont les effets économiques, sociaux et sur les emplois de ces nouvelles règles. Et si leurs délais d'application n'ont pas des répercussions excessives sur le subtil équilibre qui existe entre les personnes qui produisent les voitures et celles - très souvent les mêmes - qui les achètent. C'est-à-dire entre les salaires des travailleurs et l'argent qu'ils doivent - ou peuvent - consacrer pour se déplacer.

Galerie: Essai Peugeot e-208