L'accord est en bonne voie !

Les choses semblent s'accélérer du côté du groupe français PSA et de FCA, dont les rumeurs d'une fusion n'ont fait qu'augmenter ces dernières heures. Hier, c'est Carlos Tavares, PDG de PSA, qui confirmait l'information selon laquelle des discussions avaient lieu. Des discussions qui semblent donc avoir pris de l'ampleur puisque le groupe français a présenté le projet que les deux mastodontes de l'automobile ont mis en place pour devenir, lorsque ce sera fait, le quatrième groupe mondial.

PSA est un groupe français qui possède Peugeot, Citroën, Opel et DS, tandis que le groupe Fiat Chrysler Automobiles possède, outre les deux marques présentes dans son nom, les filiales de Fiat que sont Alfa Romeo, Abarth et Lancia, ainsi que Maserati, et les filiales de Chrysler dont Jeep et Dodge. Le projet des deux géants est une fusion à 50/50, avec la création d'une société mère néerlandaise, dont le Conseil d'administration serait majoritairement indépendant, mais auquel siégeraient Carlos Tavares, qui serait aussi PDG de l'Alliance, et John Elkann, actuel PDG de Fiat, qui serait président du Conseil d'administration.

Les actionnaires des deux groupes détiendraient chacun 50 % du capital de cette nouvelle société, qui serait cotée en bourse, et pourrait réussir à vendre 8,7 millions de véhicules par an, et à générer un chiffre d'affaires consolidé de près de 170 milliards d'euros, pour un résultat opérationnel dépassant les 11 milliards d'euros. Les synergies annuelles sont estimées à 3,7 milliards d'euros, et 80 % de celles-ci pourraient avoir lieu dès la quatrième année de fusion.

"Ce rapprochement est significativement créateur de valeur pour toutes les parties prenantes et ouvre un avenir prometteur pour nos deux groupes", a déclaré Carlos Tavares. "Je suis très satisfait du travail déjà accompli avec Mike et je serai très heureux de construire avec lui une entreprise de référence." Le Mike en question est Mike Manley, PDG de Fiat Chrysler Automobiles, qui n'a pas caché sa satisfaction de voir un tel projet aboutir.

"Je suis heureux de l’opportunité de travailler avec Carlos et son équipe sur cette fusion à l'impact important pour notre industrie", a déclaré l'américain. "Nous avons une longue histoire de coopérations fructueuses avec le Groupe PSA et je suis convaincu qu’ensemble, avec nos excellentes équipes nous pouvons créer un acteur clé de la mobilité d’envergure mondiale."