Se précipiter aux pompes crée la pénurie...

La Bretagne fait face depuis quelques jours à la colère des professionnels du BTP, qui manifestent pour défendre leur avantage fiscal sur le gazole. En effet, la Loi finances de 2020 prévoit de supprimer leur avantage sur le gazole non routier (GNR), et dont ils rappellent qu'il constitue un outil de travail et non une niche fiscale. Pour matérialiser cette colère, ils s'en sont pris aux dépôts pétroliers les plus importants de la région, notamment à Lorient, Brest et Rennes, qu'ils bloquent depuis jeudi soir. 

Ces manifestations s'étendent jusqu'au Mans, où un dépôt pétrolier a également été bloqué, mais c'est surtout la région la plus à l'Ouest du pays qui inquiète, avec plusieurs stations-services en fonctionnement réduit, sinon interrompu. Nombre d'entre elles, autour des villes principales de la Bretagne, ont été mises à sec au fil des heures, entre vendredi soir et samedi matin, et l'arrivée d'un jour non-ouvré a accéléré le phénomène.

Contactée par nos confrères d'Ouest-France ce samedi après-midi, la préfecture du Finistère a indiqué qu'il n'y avait "pas de pénurie de carburant dans le département". Elle a également confirmé un phénomène classique de ce genre de blocages, puisque c'est précisément la ruée vers les stations-services, par crainte d'un manque de carburant, qui crée ces pénuries et la fermeture partielle ou totale de certains points de distribution. Il est donc conseillé de conserver une consommation et un ravitaillement similaires à ceux de la vie quotidienne, ce qui permettra justement d'éviter que la pénurie s'étende de plus en plus rapidement dans la région.

Par crainte de la poursuite des blocages, et avant la journée de grève massive qui se profile jeudi 5 décembre, un arrêté gouvernemental a décrété une mesure d'urgence permettant une "dérogation temporaire aux règles en matière de temps de conduite et de repos pour le transport d'hydrocarbures". En attendant que la situation se débloque, il est pour le moment conseillé de ne pas remplir outre mesure les réservoirs des véhicules afin de ne pas augmenter le risque de pénurie.