Jusqu'à 4100 euros de prime pour les bas salaires !

En contraste total avec les résultats de Renault, qui a affiché en 2019 son pire bilan en dix ans, le groupe PSA a annoncé avoir enregistré des chiffres record l'année dernière, avec notamment un bénéfice net record à hauteur de 3,2 milliards d'euros. Cela représente pour le groupe français une hausse de 13,2 % par rapport à celui enregistré l'année dernière, et cela se traduit aussi dans les autres données par Carlos Tavares, qui a annoncé ces données avec fierté.

"Nous avons obtenu des résultats records en 2019, grâce à notre agilité, notre approche centrée sur le client et socialement responsable", déclare le PDG de PSA, qui a également annoncé un chiffre d'affaires en hausse à 74,7 milliards d'euros. La marge opérationnelle est elle ajustée à 8,5 %, ce qui en fait sur ce plan-là un des groupes automobiles les mieux placés du marché, y compris face aux marques premium.

Et pour féliciter ses salariés et les encourager à continuer à travailler à cette augmentation, la société a décidé de les récompenser, comme l'a confié Carlos Tavares au micro de RTL, après l'annonce de ces résultats. Rappelant que ces résultats "marquent un nouveau record pour l’entreprise et constituent la sixième année consécutive d’amélioration de la performance" pour PSA, Tavares a détaillé les primes qui allaient être offertes aux salariés, et notamment aux plus bas salaires du groupe, qui recevront un joli bonus.

"Les primes de performances et d’intéressement sont elles aussi en augmentation. Ceux qui ont des salaires inférieurs à deux fois le SMIC vont recevoir 4100 €, soit deux mois et demi de salaire. Voilà le retour de cette création de richesse vers nos salariés", poursuit-il. La nouvelle Peugeot 208 devrait par ailleurs aider PSA à continuer sa croissance, puisqu'elle était déjà en janvier la voiture la plus vendue en France.