Par manque de demande...

Après plus d'un mois d'interruption de sa production à cause du coronavirus et des mesures permettant de limiter la propagation du COVID-19, Volkswagen a relancé sa production à la fin du mois d'avril dans ses usines allemandes, et notamment à Wolfsburg. Mais le constructeur annonce déjà un premier camouflet et va devoir arrêter sa production pendant quelques jours.

En effet, ce n'est pas une question sanitaire qui pousse à ce nouveau ralentissement, mais bien une question industrielle, puisque la marque n'a pas assez de commandes de la part de ses clients au sortir de cette période de confinement, et un ralentissement de la cadence de production va en découler, notamment sur le site où est fabriquée la nouvelle Golf. Pendant quatre jours à la fin du mois de mai, deux chaînes ont être entièrement arrêtées tandis qu'une autre verra sa cadence réduite pendant le même laps de temps.

Est-ce là un premier signe de reprise difficile pour le marché de l'automobile ? Après avoir vécu en avril un des pires mois de son Histoire sur le plan des ventes en France, la fin du confinement total prononcée le 11 mai laissait espérer à ses acteurs qu'il serait nettement plus en forme durant le cinquième mois de l'année, amorçant une reprise dont certains espéraient qu'il s'agisse d'un rebond. Malheureusement, celle-ci s'annonce pour le moment timide.

Outre la situation économique qui appelle les clients potentiels à la plus grande prudence au moment de signer pour une dépense aussi conséquente qu'une voiture, il y a aussi le problème sanitaire qui peut parfois pousser à éviter de se rendre dans les concessions. De nombreux achats pourraient être reportés et la décision de Volkswagen tend à confirmer cette possibilité, puisque le constructeur a expliqué à l'AFP qu'il continuerait à évaluer la situation à court terme afin "d'aligner en continu la production sur les fluctuations attendues du marché".