Une chute du bénéfice de plus de 80 %, mais c'est une broutille pour Volkswagen.

Mi-avril, Porsche avait sorti des chiffres tout à fait honorables qui indiquaient que malgré le Coronavirus, les gens voulaient des Porsche. Ce n'est pas la même musique pour le Groupe Volkswagen.

Avec 11 marques et des milliers de modèles sur tous les marchés, le groupe ne pouvait pas bien vivre le confinement massif des populations. Le premier constructeur mondial affiche une baisse de ses bénéfices s’élevant à - 81,4 %. Il faut aussi noter que le groupe n'a vendu que 765'000 voitures à hauteur de 55 milliards d'euros (qui correspond à une baisse de 8,3 % du chiffre d'affaire par rapport à 2019) durant ce premier trimestre. Nous sommes loin des 910'000 de l'année passée. Soit une baisse de 16 % des ventes. 

Pourtant le géant allemand ne s'inquiète pas plus que ça du résultat de l'année. Il est même plutôt confiant concernant le potentiel de 2020. En effet, le groupe pense, bien que la période ne soit pas la plus joyeuse, que 2020 peut devenir une bonne année. Car malgré cette mauvaise passe, il a été observé une certaine continuité dans la demande pour la Passat, le T-Cross, l'e-tron et la Skoda Scala.

Il y a aussi la reprise en Chine, qui va assurer une reprise des ventes sur le plan mondial. La production sur place à également repris doucement pour s'assurer de la capacité des fournisseur pour tenir la cadence. Les concessions ont également ré-ouvert en Allemagne et les livraisons reprennent, avec tout le retard accumulé.

Bref le monde retrouve petit à petit sa normalité et bientôt ce triste épisode sera derrière nous.