Un bon résultat, mais Porsche est habitué à mieux. 5% de mieux en l’occurrence.

Porsche annonce toujours avec beaucoup de fierté ses résultats. Cette annonce ne fait pas exception. Quand on sait que Porsche vendait à peine plus de 50'000 voitures par an il y a un peu plus de 20 ans, on peut se dire que ses chiffres ne sont pas si mal.

Pourtant, Porsche est habitué à faire mieux, au moins 5 % de mieux en l’occurrence. En effet, la crise du Coronavirus affecte la marque de Stuttgart comme n'importe quel autre constructeur présent sur cette planète. "Seulement" 53'125 Porsche ont été vendues lors du premier trimestre 2020, c'est ce que le cheval cabré allemand a annoncé ce 17 avril 2020.

Parlons des chiffres maintenant. Une baisse de 5 % en terme global, -20 % aux Etats-Unis, -19 % sur le marché nord-américain, -17 % en Chine, -6 % en Allemagne et pourtant +20 % en Europe. On peut se demander qui s'est jeté sur les Porsche alors que l’Europe se jetait sur les stocks de pâtes, de gel hydroalcoolique et de papier toilette.

Quand on observe la répartition des modèles les plus vendus, on observe que, comme bien souvent, c'est le Cayenne qui réalise les gros chiffres de la marque avec 18'417 unités vendues, son petit frère, le Macan, a été vendu à 15'547 unités puis on retrouve l'icone, la 911, qui s'est écoulée à près de 8482 unités. Mais ne vous méprenez pas, ce chiffre représente une hausse de 16 % par rapport au premier trimestre 2019. La 992 emballe les foules ! Et enfin, le Taycan s'est vendu à 1391 unités.

Pour les plus matheux d'entre vous, vous comprendrez que sur les 53'125 unités vendues dans le monde, il reste 9288 unités réparties entre la Panamera et la 718, mais aucun chiffre sur ces deux modèles.

Alors est-ce que Porsche pourra continuer la cadence de ses 11 dernières années, marquées par une prospérité presque inégalée et une hausse ininterrompue du nombre de véhicules vendus par an ? Il faudra attendre le rapport du second et troisième trimestre pour avoir une idée claire de la situation.