Et si l'usine d'Hambach délaissait la petite Smart pour l'énorme Grenadier ?

Il y a quelques jours, le Groupe Daimler annonçait la mise en vente de son usine française située à Hambach. Cette usine assemble les Smart et devait prochainement produire le Mercedes-Benz EQA, le futur SUV électrique du constructeur à l'étoile. 

Le groupe allemand a revu ses plans, et après réflexion, il décide finalement de mettre en vente son usine. Quelques jours après l'annonce, on apprend que le groupe est déjà en discussion avec un potentiel repreneur dont le nom ne vous dira certainement pas grand-chose. 

Le potentiel sauveur de l'usine s'appelle Ineos. Il s'agit d'un jeune constructeur qui n'a jusque-là produit et lancé aucun véhicule. La semaine dernière, il présentait son nouveau et premier modèle, le Grenadier, qui doit arriver l'an prochain. Le constructeur avait indiqué que son 4x4 allait être produit entre le Portugal et le Pays de Galles, mais avec cette information, les choses pourraient bien changer. 

Ineos Grenadier
Ineos Grenadier

Le fabricant vient d'annoncer qu'il est en négociation avec Daimler pour le rachat de l'usine d'Hambach. Là-bas, il espère assembler le Grenadier qui pour rappel, embarque un moteur six cylindres signé BMW ainsi qu'une boîte ZF. Il est fortement inspiré par le Land Rover Defender et se veut aussi rustique que les premières générations du mythique modèle. 

Pour le moment, aucune information n'a fuité concernant les négociations. Aucun prix n'est évoqué, nous ne connaissons pas non plus les modalités ni le sort des employés français. Nous en saurons plus au cours des prochains jours ou des prochaines semaines. Comme le rappel Reuters, Ineos est un groupe pétrochimique dirigé par le milliardaire Jim Ratcliffe. L'homme est aussi propriétaire du club de football de l'OGC Nice.

Galerie: Ineos Grenadier