Non seulement elle est belle, mais elle sonne aussi très bien !

En plus de sa réputation liée à l'agent James Bond, Aston Martin est aussi connue pour produire des véhicules très spéciaux. Le long partenariat que la société entretient avec Zagato ne fait pas exception à la règle. Et voilà de quoi nous en mettre un peu sous la dent : la très récente DBS GT spéciale a été surprise en plein essai sur le Nürburgring

Pour rappel, Zagato est une entreprise de fabrication de carrosseries basée à Milan, en Italie. Aston Martin et le carrossier italien fait équipe depuis des décennies pour réaliser des véhicules très spéciaux, dont la production est généralement toute aussi faible. Ce partenariat anglo-italien remonte à plus d'un demi-siècle et n'est visiblement pas sur le point de s'arrêter. Parmi ses faits d'armes le plus connus, on peut citer la DB4 Zagato et autres déclinaisons Shooting Brake (break de chasse) des Virage et Vanquish.

Après un rapide coup d'œil sur les images volées de la nouvelle DBS GT Zagato, elle semble (et surtout elle sonne !) prometteuse autour de la Nordschleife. On ne sait pas à quel point le pilote poussait ou non la voiture, mais le véhicule semblait relativement à l'aise, ce qui prouve que la Zagato est construite sur des bases solides.En revanche dans le virage Schwalbenschwanz, la voiture quand même assez durement à cause des bosses. 

Sous le capot on trouve un moteur V12 de 5,2 litres produisant 770 chevaux (567 kilowatts). Une puissance impressionnante évidemment, mais qui est accompagnée par le doux chant des douze cylindres. Comme c'est souvent le cas avec un tel moteur, la note qui s'échappe de l'échappement est rageuse, mais juste ce qu'il faut pour garder une touche d'élégance. Nous croisons les doigts pour que ce ne soit pas le chant du cygne, c'est le cas de le dire, du V12 !

Bien que la DBS GT Zagato partage un certain nombre d'éléments de conception avec la voiture sur laquelle elle est basée, le carrossier a quand même réussi son pari. L'une des caractéristiques de la DBS Zagato qui nous a frappés était l'absence apparente de lunette arrière, le toit de carbone s'étendant jusqu'à la poupe.