La firme allemande a pris les devants en prévenant les autorités compétentes.

Jusqu'où vont aller les différents scandales liés aux moteurs truqués ? Si les premiers procès entamés il y a plusieurs années commencent à livrer peu à peu leur verdict, notamment du côté de chez Volkswagen, il n'en demeure pas moins qu'il subsiste encore quelques zones d'ombre, notamment chez certains constructeurs, membre du groupe Volkswagen qui plus est.

C'est le cas du côté de chez Porsche comme le révèle l’hebdomadaire allemand Bild am Sonntag. En effet, selon leurs informations, Porsche aurait pris les devants et aurait lancé une enquête interne sur la manipulation présumée de moteurs à essence.

La firme de Stuttgart a ainsi informé le KBA, c'est-à-dire l'agence fédérale allemande de l'automobile, le bureau du procureur de Stuttgart, ainsi que les autorités américaines, concernant la présomption de modifications illégales du matériel et des logiciels susceptibles d’affecter les systèmes d’échappement et les composants du moteur.

Un problème identifié par Porsche lui-même a déclaré un porte-parole de la marque : "Porsche examine régulièrement et en permanence les aspects techniques et réglementaires de ses véhicules. Dans le cadre de ces examens internes, Porsche a identifié des problèmes et a, comme par le passé, informé les autorités de manière proactive."

Porsche affirme que les modèles actuels ne sont pas affectés par ces présumés problèmes. Le journal allemand donne plus de détails en précisant que l'enquête porterait sur des moteurs développés entre 2008 et 2013 et notamment ceux des Panamera et 911. Actuellement, les comptes-rendus de réunion et des centaines de milliers d’e-mails sont en cours d’examen. De son côté, le KBA a lancé une enquête officielle.

Porsche serait-il en train de prendre les devants pour tenter de minimiser les dégâts en cas de découverte d'une éventuelle manipulation des moteurs ? C'est ce qui semble se dessiner, d'autant plus que la marque ne pourra pas forcément se cacher derrière le groupe Volkswagen et une falsification globale de toutes les motorisations du groupe. En effet, si la 911 s'avère concernée, le flat-six étant développé uniquement par Porsche, le constructeur pourrait être directement incriminé.