Il s'agit d'une conséquence du blocage des échanges entre l'Europe et le Royaume-Uni à cause du coronavirus.

Suite au Brexit, les risques de perturbation concernant les échanges entre le Royaume-Uni et l'Europe sont réels, et ils ont contraint certains acteurs de l'industrie automobile à s'adapter. Le contexte sanitaire actuel n'arrange rien à la situation, et suite à la découverte d'une nouvelle variante du Covid-19, les frontières sont désormais fermées entre le Royaume-Uni et la majeure partie de l'Europe.

Une décision non sans conséquence pour certains constructeurs, dont Toyota, où la filiale européenne a tout simplement décidé de stopper la production dans trois usines suite à des problèmes d'approvisionnement.

"Au vu des pénuries de pièces attendues dues aux retards de transport et à la nature incertaine de la durée de fermeture des frontières pour les activités logistiques, Toyota Motor Europe, siège européen de Toyota, a décidé de procéder à un arrêt contrôlé de ses activités de production pour son site français (Toyota Motor Manufacturing France) et ses deux sites anglais (Toyota Motor Manufacturing UK)", a indiqué, lundi 21 décembre 2020, à l'AFP par mail la direction de la communication de l'usine française d'Onnaing, près de Valenciennes.

Ainsi, l'usine de Valenciennes, en France, qui produit des Yaris, sera directement impactée. "Dans ce contexte", cette usine, qui emploie plus de 4000 personnes en trois-huit, "ne sera plus approvisionnée à partir du mardi 22 décembre à 6h00." "Le site qui possède environ sept heures de stock pourra produire jusqu'à la fin de l'équipe du matin, soit 13h30. Les équipes de mardi après-midi et de nuit seront donc annulées ainsi que les trois équipes prévues le mercredi 23 décembre", a indiqué la direction.

L'usine devait initialement fermer jeudi 24 décembre au matin, après l'équipe de nuit, pour les fêtes. "Avant, les stocks étaient dans les entrepôts, maintenant les stocks sont sur les routes dans les camions", a regretté Eric Pecqueur, délégué CGT. "C'est le principe des flux tendus".

"Les routiers ne peuvent pas venir, ils sont bloqués là-bas", a rappelé Thomas Mercier, délégué syndical CFDT, après la tenue d'un CSE extraordinaire lundi. Selon lui, cette décision pourrait aussi avoir des conséquences pour l'usine de Pologne qui fabrique les moteurs de la Yaris. La production pourrait redémarrer le lundi 28 décembre après-midi, "si la situation évolue", selon la direction.

Toyota dispose de sept usines en Europe. Celle d'Onnaing en France (qui produit les Yaris et Yaris Cross), deux au Royaume-Uni (Corolla, Corolla Break et moteurs), ainsi que deux en Pologne (Walbrzych et Jelcz-Laskowice qui produisent des moteurs), une en République Tchèque (Kolin, Aygo et Yaris en 2021) et une à Sakarya en Turquie (CH-R, Corolla berline). Un autre établissement en Russie produit des Camry et RAV4.