Le groupe a subi la suspension de ses activités commerciales dans les pays ayant subi un confinement strict notamment.

Comme pratiquement tous les acteurs de l'industrie automobile, le groupe Renault n'échappe pas à la tendance du marché, fortement impactée par la pandémie en 2020. Évidemment, cela se ressent au niveau des chiffres, puisque le groupe Renault vient de dévoiler ses résultats commerciaux pour l'année 2020. Le groupe Renault a vu ses ventes baisser de 21,3 % à 2'949'849 unités, sur un marché en repli de 14,2 %.

Le groupe justifie la baisse de ses ventes par "sa forte exposition dans les pays ayant subi un confinement strict et la suspension de leurs activités commerciales au deuxième trimestre, ainsi qu’un ralentissement au quatrième trimestre, notamment en France". Rappelons également que Renault, via son nouveau patron, Luca de Meo, a opéré un changement de politique au milieu de l'année en privilégiant désormais la profitabilité aux volumes de ventes.

"Le Groupe Renault vise le redressement de sa performance. Nous privilégions désormais la profitabilité aux volumes de ventes, avec une marge unitaire nette par véhicule plus élevée, et ce, sur chacun de nos marchés. Les premiers résultats sont d’ores et déjà visibles au second semestre 2020, particulièrement en Europe où la marque Renault progresse sur les canaux de vente les plus rentables et renforce son leadership dans l’électrique", a déclaré Luca de Meo, Directeur général du groupe Renault. 

Il y a quand même des secteurs où Renault peut se réjouir en 2020, notamment sur le marché de l'électrique, où le groupe a confirmé son leadership en Europe avec 115'888 véhicules vendus, en hausse de 101,4 % par rapport à 2019. Un succès qui est évidemment dû à la Renault Zoé puisqu'elle s'est écoulée à 100'657 unités, soit une hausse de 114 %. Le groupe se veut encore plus confiant pour 2021 dans ce secteur, avec la première année pleine de commercialisation pour la Renault Twingo Electric, le Kangoo Z.E. et l'arrivée de la Dacia Spring, la voiture électrique low-cost.

Du côté des hybrides, tout va bien aussi pour Renault grâce à la Clio, au Captur et à la Mégane Estate E-Tech, la première étant une hybride simple et les deux autres des hybrides rechargeables. La marque s’installe ainsi sur le marché des véhicules hybrides et hybrides rechargeables avec plus de 30'000 ventes en Europe, représentant 25 % des volumes de commandes sur les véhicules concernés. Au cours du premier semestre 2021, la gamme E-Tech sera élargie avec l’arrivée de l'Arkana E-Tech en hybride simple, du Captur E-Tech en hybride simple et de la Mégane berline E-Tech hybride rechargeable.

"La crise sanitaire a fortement impacté notre activité commerciale au premier semestre. Le groupe a su faire face à cette situation grâce à la mobilisation de tous les collaborateurs. Le deuxième semestre fait état d’une meilleure résilience et d’une bonne performance sur les marchés électrique et hybride. Nous démarrons l’année 2021 avec un niveau de commandes supérieur à celui de 2019, un niveau de stock en baisse et un positionnement prix en hausse sur l’ensemble de la gamme", a déclaré Denis le Vot, Directeur commercial du groupe Renault.