L'année 2020 a marqué un coup d'arrêt pour les véhicules de collection sur le marché de la revente.

Tous les secteurs ont été touchés par la crise sanitaire l'année dernière, et l'année 2021 ne devrait pas être épargnée non plus. Le marché du véhicule neuf a souffert, avec un repli de près de 25 % en France l'an dernier. Le marché de l'occasion a plutôt bien résisté, mais affiche tout de même une baisse de 4,5 %. Ces multiples diminutions, dans tous les secteurs, ont entraîné évidemment quelques chamboulements, notamment hiérarchiques.

Ainsi, selon un rapport édité par Classic Expert et publié en ce début du mois de février concernant le classement des véhicules de collection (les modèles de plus de 30 ans) les plus prisés de l'année 2020 dans l'Hexagone, la Citroën 2CV, qui fut longtemps en tête, a cédé son trône à la Porsche 911.

Selon l'étude, une Citroën 2CV s'échangeait en moyenne entre 9000 et 13'000 euros en 2020, tandis qu'une Porsche 911 ne monnayait entre 60'000 et 110'000 euros. Et même si la Porsche 911 caracole en tête, elle a tout de même souffert en 2020 puisque le volume de transactions de Porsche âgées de plus de 30 ans a reculé de 45 % l'an passé.

À la troisième place, nous retrouvons la Ford Mustang (34'000 à 40'000 euros), talonnée par la Mercedes-Benz SL (28'000 à 74'000 euros) qui fait une entrée triomphale dans ce Top 10 en s'adjugeant la quatrième place. Ce Top 10 voit aussi arriver l'Austin Mini (11'000 à 16'000 euros) à la sixième place, tandis que la BMW Série 3 (8000 à 12'000 euros) s'adjuge la huitième place.

Nous retrouvons à la cinquième et à la septième place deux Volkswagen, à savoir les Cox et Combi, qui ont permis à la marque de s'octroyer une part de 8 % sur le marché du véhicule de collection. Cela fait de Volkswagen la marqué étrangère la plus concernée par les changements de propriétaires en 2020.

Comme énoncé plus haut, tous les marchés ont souffert, et celui de la voiture de collection ne fait pas exception à la règle. Sur les neuf premiers mois de l'exercice 2020, le nombre de reventes tombait de 30 %, à 17'558 unités. Selon l'étude, les cessions de véhicules dotés d'un certificat d'immatriculation de collection ont représenté environ 18 % des transactions de véhicules de collection en général.