Pour la sixième année consécutive, la Mustang devance assez largement ses rivales historiques.

Commercialisée depuis 2015 aux États-Unis, mais aussi en Europe, la sixième génération de Ford Mustang est un véritable succès commercial. Elle s'est hissée régulièrement parmi les meilleures ventes de sportives sur la majeure partie des marchés où elle est commercialisée.

Aux États-Unis, son marché de prédilection, la Mustang s'est hissée, en 2020, à la première place des sportives les plus vendues dans le pays, devant ses rivales historiques que sont les Chevrolet Camaro et la Dodge Challenger. De ce fait, 61'090 Mustang ont été vendues aux États-Unis en 2020, un chiffre en baisse de 15,7 % par rapport à 2019 et 72'489 unités vendues. 

L'année a évidemment été perturbée par la crise sanitaire, mais la Mustang a tout de même été portée par ses modèles Shelby, dont les ventes ont grimpé de 14 % en 2020 par rapport à 2019, notamment grâce à la fin de carrière de la GT350 qui a quitté le catalogue du constructeur fin 2020.

Du côté de la concurrence, la Chevrolet Camaro vieillie un peu moins bien que la Mustang puisque le modèle a séduit 29'775 clients américains en 2020 contre 48'265 en 2019, et même plus de 85'000 au moment du lancement de la sixième génération en 2014. La Dodge Challenger s'en sort mieux, mais reste derrière l'indétrônable Mustang avec 52'995 unités écoulées aux États-Unis en 2020. Cela représente une baisse de 13 % par rapport à 2019.

En France, si les Chevrolet Camaro et les Dodge Challenger peuvent être importées, elles ne le sont pas directement via le réseau de la marque. Tout l'inverse de Ford qui profite de son réseau de distribution pour écouler encore quelques Mustang, en France notamment, où malgré le malus assassin de 20'000 euros en 2020, la firme américaine est parvenue à écouler 329 unités dans l'Hexagone l'an passé.

En 2021, malgré un malus de 30'000 euros, la Ford Mustang continuera d'être vendue en France. Ses ventes devraient encore diminuer, même si l'arrivée de la version Mach 1 devrait lui permettre de maintenir un niveau de vente plutôt honorable compte tenu du contexte.

Galerie: Essai Ford Mustang GT (2018)