Il s'agit de l'un des premiers cabriolets DS 21.

À l'occasion d'une vente aux enchères organisée le 20 septembre dernier par la maison Aguttes, une Citroën DS 21 Cabriolet de 1966 a visiblement fait des émules. Il s'agissait d'une vente officielle de modèles du groupe PSA dans l’enceinte même du Musée de l’Aventure Peugeot, un an après la première coopération entre Aguttes et PSA à l’occasion de la vente officielle du centenaire Citroën en juillet 2019.

La vente s'est soldée par un excellent résultat avec 87 % de lots vendus pour un montant total adjugé de près d’1,2 million d’euros, dont cette fameuse Citroën DS 21 Cabriolet qui a fortement contribué à ce chiffre.

Citroën DS 21 Cabriolet de 1966

Pour mémoire, le cabriolet DS fut présenté au public en 1961 et coûtait, à l'époque, deux fois le prix de la berline, ce qui en disait long sur le soin apporté à la finition. Sa fabrication est confiée aux ateliers Henri Chapron, situés à Levallois, qui produit parallèlement ses propres modèles dotés d'appellations de son cru. Le cabriolet reçoit les améliorations apportées à la DS de série et c'est ainsi qu’en 1965 est déclinée la version DS 21 qui nous intéresse aujourd'hui avec un nouveau moteur de 2175 cm3 développant 109 chevaux.

Le modèle en question fut livré neuf en France et a été immatriculé pour la première fois le 23 décembre 1965. Il s’agit donc d’un modèle de 1966 équipé de la boite de vitesse semi-automatique. Elle fut intégralement restaurée en prenant soin de respecter ses caractéristiques à sa sortie d’usine.

Citroën DS 21 Cabriolet de 1966

Dans le détail, la maison Aguttes précise que la caisse a été mise à nu, la carrosserie a été restaurée et repeinte en reprenant sa teinte bleu royal d'origine. La mécanique a elle aussi eu droit aussi à une cure de jouvence avec réfection du moteur et de ses différents éléments annexes.

L’habitacle n’est pas en reste avec une superbe sellerie en cuir naturel tout comme les moquettes, la capote noire et le couvre capote qui ont été remplacés. La voiture arbore un tableau de bord optionnel Jaeger et un carburateur Weber. Les sièges sont équipés d'appui-tête et d'accoudoirs à l'avant. La voiture est dans un état proche concours et possède un historique clair et son dossier Chapron.

Lors de cette vente, d'autres modèles ont aussi rencontré un certains succès, comme une Peugeot 203 Cabriolet de 1953 vendue 84'300 euros, une autre Peugeot 203 Cabriolet, mais Worblaufen celle-ci, de 1951 adjugée 59'100 euros ou encore une Citroën DS 21 Prestige de 1969, estimée à la base entre 25'000 et 35'000 euros et qui a finalement trouvé preneur contre 56'700 euros. Tous les résultats de la vente sont à retrouver en suivant ce lien.

Galerie: Enchères - Citroën DS 21 Cabriolet de 1966