Le SUV de Maserati est encore camouflé, mais il révèle une partie de ses formes.

Le processus de rajeunissement de Maserati a commencé avant que la société mère FCA ne fusionne avec PSA pour former Stellantis. Désormais intégrée au quatrième plus grand constructeur automobile mondial, la marque italienne poursuit la refonte de sa gamme. Après avoir élargi la famille pour inclure la supercar à moteur central MC20, la société au Trident prépare un modèle plus important en termes de volume de ventes.

Placé sous le Levante, le nouveau  Grecale aura à peu près la même taille que l'Alfa Romeo Stelvio, que l'on peut également voir sur ces clichés de notre ami Walter Vayr. Plusieurs prototypes du deuxième SUV de Maserati ont été repérés, tous recouverts, même les roues. Les imposantes bouches d'aération à l'avant et les quadruples sorties d'échappement à l'arrière indiquent qu'il ne s'agit pas d'un SUV typique et ennuyeux.

Galerie: Photos espion Maserati Grecale

On aperçoit à travers le camouflage des phares qui ressemblent un peu à ceux de la MC20. Les feux arrière ont un design plus plat que ceux du Levante et sont divisés par une garniture métallique presque aussi large que le hayon. Dans l'ensemble, malgré le lourd déguisement, on peut facilement dire que le Grecale a un look sensiblement différent de celui du Levante. 

Sous le capot, attendez-vous à voir le moteur 2.0 litres turbo essence de Maserati animer le modèle de base. Un dérivé plus puissant pourrait embarquer le moteur Nettuno de la MC20, dont le V6 biturbo de 3,0 litres développe une puissance plus de 600 chevaux. La logique voudrait que le Grecale soit plus puissant que le Stelvio Quadrifoglio avec son V6 biturbo de 2,9 litres de 510 chevaux.

Un groupe motopropulseur entièrement électrique est également à l'ordre du jour, car Maserati a promis d'introduire une version électrique de tous ses nouveaux produits à l'avenir. Le Grecale à moteur à combustion devrait être révélé dans les mois à venir, puisque la campagne de teasing est déjà bien avancée.

Quant à la raison de ce camouflage sur une Alfa Romeo Giulia, nous sommes tentés de croire qu'il s'agit d'une mule d'essai précoce pour la prochaine génération de GranTurismo, qui a été présentée par Maserati la semaine dernière avec sa carrosserie finale.