Tesla est à la recherche constante d'idées pour améliorer ses voitures électriques. Avec le restylage de la Model S et du Model X, le constructeur a fait parler de lui avec son nouveau volant, le Yoke, qu'on ne pensait pas homologable. Ce volant à la forme particulière figure pourtant bel et bien à l'intérieur des nouvelles Tesla, même en Europe. 

Il semblerait que le constructeur américain a fait des adeptes avec son Yoke, notamment chez Toyota, qui a présenté le bZ4X, son crossover 100% électrique, avec un volant très semblable au Yoke de Tesla. Ce volant - dénommé "One Motion Grip" - est inspiré du monde de l'aviation, et selon le fabricant japonais, il sera bien à bord de son nouveau modèle, en Chine puis en Europe. 

Galerie: Toyota bZ4X (2022)

Ce volant est relié à une direction électrique et sans liaison mécanique entre les roues et le volant, ce qui permet de calibrer le rapport de démultiplication en fonction de la vitesse. Il peut tourner de 150° entre les deux butées, soit 75° à droite et 75° à gauche. Techniquement, le conducteur n'aura jamais besoin de déplacer ses mains du volant pour complètement braquer les roues. La maniabilité du crossover se veut naturelle et sûre, que ce soit en ville comme sur autoroute. 

Toyota BZ4x (2022)

Contrairement à Tesla qui a annoncé que ses Model S et Model X ne seront disponibles qu'avec le volant Yoke, Toyota équipera d'abord son bZ4X d'un cerceau plus classique, histoire de ne pas trop bousculer les clients. 

Il se pourrait que le Yoke fasse de nouveaux adeptes parmi les constructeurs automobiles, peut-être que le volant classique disparaîtra, si les conducteurs trouvent un réel intérêt dans ces volants qui autrefois étaient considérés comme hyper futuristes.