Ford est l'un des plus grands constructeurs automobiles du monde. Diriger l'entreprise est certes un travail à plein temps, mais le PDG Jim Farley trouve encore du temps pour certaines activités "extrascolaires". C'est là que réside une question hautement philosophique : faire la course dans une légendaire GT40 lors d'un événement automobile prestigieux est-elle vraiment une activité extrascolaire pour le patron de Ford Motor Company ?

L'événement en question était Le Mans Classic, qui a eu lieu le week-end dernier du 30 juin au 3 juillet. Non seulement le patron de la marque à l'Ovale bleu s'est présenté avec une combinaison de course, mais il a couru pendant trois heures dans plusieurs manches et a terminé deuxième de sa catégorie. Bon, il n'était pas question de placer des paris sportifs sur cette compétition, mais tout de même ! Quant à la GT40, c'est sa voiture et il a déjà couru au Mans avec, mais sa performance du week-end dernier a été la meilleure de son histoire, selon le Detroit Free Press.

 

Il faut dire que Farley ne s'est pas contenté de quelques tours de parade pour la caméra. La vidéo en haut de l'article provient de nos collègues de Motorsport.tv et présente une partie de la course sur le circuit historique du Mans. Passez directement à 5 minutes 50 secondes pour voir le début de la première séance de Farley, avec un départ à l'ancienne, en traversant la piste en courant. Il conduit la GT40 N°64, un modèle de 1965 positionné au début du peloton.

Compte tenu de la nature de l'événement Le Mans Classic, le départ lancé à l'ancienne est cérémonial, mais la course reste assez intense. Au cours de cette session de 43 minutes, quelques véhicules abandonnent en raison de problèmes mécaniques, et il y a une quasi-collision à couper le souffle avec une Ferrari 250 GTO à un moment de la course. La Ferrari Breadvan, une voiture unique, a également percuté la barrière lors de ce week-end de course. Ainsi, même si la situation n'est pas aussi tendue que celle des équipes de course modernes qui se battent pour le championnat, il s'agit tout de même d'une course.

Au crédit de Farley, il semble calme et rapide pendant cette première session. Ce qui n'est sans doute pas chose aisée dans une GT40 d'époque, ce qui prouve qu'il n'est pas qu'un simple amateur. Difficile en tout cas de ne pas avoir du respect pour un PDG qui fait littéralement courir les voitures de son entreprise le dimanche, puis se met au travail le lundi !