Peu après le lancement de sa spectaculaire supercar Audi R8 en 2006, le constructeur aux quatre anneaux a décidé qu'il était bon de tester l'intérêt du public pour un éventuel moteur turbodiesel pour son modèle à moteur central, étant donné le succès de la marque aux 24 heures du Mans avec des moteurs diesel.

La soi-disant Audi R8 V12 TDI Concept a été dévoilée à l'endroit le moins attendu, les États-Unis, lors du salon automobile de Détroit 2008, et comme vous pouvez l'imaginer, elle a été une véritable surprise, ainsi qu'une hérésie absolue parmi les supercars, du moins pour les puristes.

Galerie: Audi R8 V12 TDI Concept

Un énorme moteur

Comme son nom l'indique, ce prototype Audi dissimulait un moteur diesel V-turbo à douze cylindres, un élément unique dans le monde des supercars, qui aurait pu bouleverser le segment, mais qui n'a jamais été produit en série.

Le prototype d'Ingolstadt, basé sur le même châssis en aluminium que le modèle original, dissimulait un V12 6.0 TDI au centre, ainsi qu'une boîte de vitesses manuelle à six rapports et une transmission intégrale quattro. 

Audi R8 V12 TDI Concept (2008)

Cette R8 à moteur diesel offrait 500 ch et pas moins de 1 000 Nm de couple maximal entre 1 750 et 3 000 tr/min. Elle revendique une accélération de 0 à 100 km/h en 4,2 secondes et une vitesse de pointe supérieure à 300 km/h, ce qui la rend plus puissante et plus rapide que la R8 à moteur V8 à essence, qui se contente de 420 ch et d'un temps de 0 à 100 km/h de 4,6 secondes. 

Esthétiquement, cette R8 V12 TDI Concept était légèrement différente du modèle à essence, car elle présentait quelques solutions uniques, comme un toit en verre avec une prise d'air pour le système d'admission du moteur, qui n'a jamais été présent sur le modèle de production.

Audi R8 V12 TDI Concept (2008)
Audi R8 V12 TDI Concept (2008)
Audi R8 V12 TDI Concept (2008)

Un style distinctif

Le modèle présentait également des éléments aérodynamiques différenciés, tels que des prises d'air plus grandes, des moulures spécifiques sur les bas de caisse, un diffuseur spécifique et un spoiler électrique qui se relève automatiquement à grande vitesse.

Quant à l'habitacle, la configuration générale était très similaire à celle de l'Audi R8 essence, mais était mise en valeur par différents inserts en aluminium et en fibre de carbone. Le volant était aussi différent avec un bouton de démarrage du moteur intégré et une commande de type "manettino" pour sélectionner les trois programmes de conduite disponibles, appelés Dynamic, Sport et Race.