Goodyear retourne sur la Lune. L'entreprise fournira des pneus sans air au rover lunaire du programme Artemis, qui a pour mission de faire revenir l'homme sur la Lune (et de là, à planifier le voyage vers Mars).

Goodyear travaille déjà depuis quelques années sur le pneu sans air pour les voitures, mais au sein de ses laboratoires, le manufacturier travaille également sur un pneu capable d'évoluer sur la surface lunaire. Le pneumatique doit pouvoir fonctionner pendant plusieurs jours sur le sol lunaire et où les températures peuvent varier de -173 degrés Celsius à plus de 126 degrés pendant une même journée.

"Tout ce que nous apprenons de la conception de pneumatiques pour cet environnement d’exploitation extrêmement difficile nous aidera à fabriquer de meilleurs pneumatiques sans air sur Terre", commente Chris Helsel, vice-président, opérations mondiales et directeur de la technologie de Goodyear. "Cela contribuera à notre objectif final de la mobilité partout. C’est un honneur d’écrire l’histoire avec cette entreprise prestigieuse qui fait des pas de géant dans l’exploration et la mobilité."

Goodyear et les missions spatiales

Goodyear avait déjà contribué à la mission Apollo 11 en 1969. L'entreprise avait fourni des composants tels que le cadre du hublot du module de commande, le tableau de bord et les sacs de flottaison de la capsule pour amortir sa chute dans l'océan. Les "Lunar Rovers" (des astromobiles fabriquées à quatre exemplaires pour la NASA) ont fait partie du voyage vers la Lune lors des missions Apollo 15, Apollo 16 et Apollo 17.

En comparaison, le nouveau rover de Lockheed Martin et General Motors devrait voyager beaucoup plus loin et pendant plusieurs années. Lockheed a l'intention de commercialiser ce véhicule en le vendant à des entreprises commerciales et à d'autres agences spatiales qui souhaitent se rendre sur la Lune.

L'homme retourne sur la Lune

Jusqu'à présent, nous n'avons vu le projet de General Motors pour le Lunar Terrain Vehicle qu'à travers des images de synthèse et quelques rendus pour le moins simplistes. Ce petit véhicule pourra embarquer deux personnes. Ce rover pourra fonctionner de manière autonome pour aller récupérer des astronautes partis en mission.

Il faudra encore plusieurs années avant que le programme Artémis ramène des hommes sur la Lune. Des tests sans équipage sont programmés avant toute chose, tandis que plusieurs autres entreprises travaillent sur différents aspects de la mission, comme SpaceX par exemple, qui développe le système d'atterrissage de la fusée.

Les entreprises espèrent la première sortie lunaire du nouveau véhicule pour la première mission de la NASA, qui verra la première femme et la première personne de couleur marcher sur la Lune, prévue pour 2025.