La pandémie de COVID-19 a indirectement mis en avant l'importance des semi-conducteurs dans la production automobile. Les différents confinements et arrêt de production ont entraîné des difficultés d'approvisionnement et provoqué des retards dans la fabrication chez de nombreux constructeurs. Les besoins vont continuer à croitre avec l'avènement des véhicules électriques, qui demandent des capacités logicielles importantes et donc de la puissance.

Stellantis, encore touché par des pénuries qui ont provoqué une interruption de la production à Sochaux il y a deux mois, a décidé de prendre les devant en se lançant sur ce marché, afin de gagner une certaine autonomie dans ce secteur. Le groupe derrière Peugeot, Citroën, Fiat ou encore Chrysler a annoncé la création de SiliconAuto, une coentreprise à parts égales avec Hon Hai Technology Group, le géant derrière Foxconn, connu pour fournir et assembler des produits pour Apple, Samsung et de nombreux autres spécialistes de la tech.

Les deux acteurs étaient déjà associés depuis 2021 pour développer des puces dédiées à l'automobile, et ont créé Mobile Drive, une entreprise consacrée au développement de cockpits intelligents.

Le logo de SiliconAuto

Le logo de SiliconAuto

SiliconAuto produira des semi-conducteurs pour le secteur automobile et ne répondra pas qu'aux besoins de Stellantis, mais aussi de clients tiers. Les puces serviront notamment à STLA Brain, la nouvelle architecture électrique/électronique et logicielle de Stellantis, qui s'assure ainsi l'accès à des pièces essentielles dans la production automobile.

"Stellantis va bénéficier d’une solide chaîne d’approvisionnement en composants essentiels, ce qui est fondamental pour soutenir la rapidité de la transformation software de nos produits", explique Ned Curic, Chief Technology Officer de Stellantis.

"Notre objectif est de produire des véhicules connectés qui s’intègrent parfaitement à la vie quotidienne de nos clients et de faire en sorte qu’ils continuent à offrir des capacités de premier plan, des années après leur sortie de la chaîne de montage. Grâce à cette coentreprise, nous pouvons créer des innovations spécifiques dans le cadre d’un partenariat efficace."

SiliconAuto sera basé au Pays-Bas, où Stellantis a déjà son siège social. Des cadres du groupe automobile et de Foxconn seront nommés pour diriger la coentreprise.