Le groupe Stellantis se porte bien et prévoit même 1200 recrutements en France cette année, mais l'usine de Sochaux a pourtant dû cesser son activité pour quelques jours, la pénurie de certaines pièces ne permettant plus de produire le moindre véhicule.

France Bleu a révélé que depuis mardi et jusqu'au 14 avril au minimum, soit la fin de la semaine prochaine, l'usine est à l'arrêt en raison d'une pénurie de boîtes de vitesses automatiques, liée selon BFM TV à un problème avec un fournisseur, qui fait les frais de la crise des semi-conducteurs.

Les salariés ont été placés en chômage partiel mais les organisations syndicales tirent la sonnette d'alarme car si la situation devait durer plus de 12 jours, ils ne seraient plus rémunérés qu'à 84 % de leurs revenus. Selon la CGT, ils font les frais de la politique de flux tendue prônée par Carlos Tavares, directeur général de Stellantis.

Usine Stellantis de Sochaux

"A force de dire 'il me faut des pièces mais il ne me les faut pas en stock parce que je paie des impôts sur les stocks', les salariés se retrouvent le bec dans l’eau", a déclaré Jérôme Boussard, secrétaire général CGT de l’usine de Sochaux, à Libération.

Le site de Sochaux va également voir son équipe de nuit disparaître selon le site militant Révolution Permanente. Elle était composée de 750 postes, dont 90 % intérimaires qui devraient tous perdre leurs emploi. Les salariés en CDI devraient quand à eux rester et intégrer l'équipe de jour.

Le site de Stellantis, ex-PSA, à Sochaux produit deux modèles aujourd'hui vieillissants, les Peugeot 3008, qui devrait être remplacé par une nouvelle version électrique en 2024, et 5008. Ce dernier va être décliné en version électrique, à l'horizon 2025, et devrait conserver des motorisations thermiques, mais uniquement sous la formes d'hybrides.

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?
Commentez!