En dehors de l'Europe, Volkswagen a continué à produire de nombreux classiques de sa gamme pendant une éternité. La Santana en Chine pendant plus de 30 ans, la dernière génération de la Gol en Amérique du Sud pendant 14 ans ou, bien sûr, la Coccinelle, dont l'exemplaire final est sorti des chaînes de montage au Mexique en 2003, après plus de six décennies.

1974-1983, la première Golf de l'histoire (Golf I)

La première génération de la Volkswagen Golf a également pu exister bien plus longtemps à l'international. En Europe, la Golf I a été proposée entre 1974 et 1983. En Afrique du Sud, elle a vécu 26 ans de plus.

La production de la Golf I a débuté en 1978 dans l'usine Volkswagen sud-africaine d'Uitenhage, aujourd'hui Kariega. En 1984, la Golf II devait suivre, comme en Europe. Mais elle était plus chère que son prédécesseur, ce qui a entraîné une réticence à l'achat. La production de la Golf I a donc été relancée sous le nom de Citi Golf. L'unité Volkswagen en Afrique du Sud constata que la demande d'une petite voiture d'entrée de gamme abordable était énorme.

Galerie: VW Citigolf en Afrique du Sud

Des outils supplémentaires ont été importés de l'usine d'assemblage Volkswagen de Westmoreland, aux États-Unis, en 1988, lorsque la production de la Golf I y a été arrêtée. L'unité de Volkswagen en Afrique du Sud a décidé de n'utiliser que la carrosserie 5 portes comme plateforme pour la Citi Golf, car les outils pour la carrosserie 3 portes auraient pris de la place, qui aurait plutôt pu être utilisée pour la production de la Golf II.

1984, la Golf I devient la Citi Golf

Le premier concept de la "nouvelle" Golf I était une version simple et allégée de la Golf originale, appelée "EconoGolf". Ce concept a cependant été rapidement abandonné car il ressemblait trop aux modèles des années 1970.

VW Citi Golf in Südafrika
VW Citi Golf in Südafrika

Après de nombreuses études de marché, il a été décidé que la Mk.1 devait être "rebrandée" afin de donner une nouvelle vie à son design. Les trois premiers prototypes ont été peints en rouge vif, jaune et bleu, avec des roues blanches, des pare-chocs et des autocollants sur les portes, ces derniers avec l'inscription "CITI" sur la partie inférieure de la porte arrière. Des autocollants avec l'inscription "CITIGOLF" ont également été apposés sur le hayon. Le moteur standard de 1,3 litre a été installé dans une version légèrement plus puissante, modifiée en Afrique du Sud.

La Citi Golf d'origine n'était disponible qu'en 3 couleurs, un fait qui a été souligné dans la campagne publicitaire contemporaine avec le slogan "Rouge, Jaune, Bleu... Pas le vert !". Les thèmes de couleurs des campagnes publicitaires des premières années de production étaient en partie inspirés par les œuvres de l'artiste néerlandais Piet Mondrian.

1985, première variante sport

Au milieu de l'année 1985, une nouvelle variante puissante de la Citi Golf a été introduite sous la forme d'un moteur à carburateur 1,6 litre Sport avec le slogan publicitaire "New Citigolf Sport, drive it home, Sport, drive it home". Le moteur de 1,6 litre de la Citi Golf Sport a ensuite été remplacé par un moteur à carburateur de 1,8 litre plus puissant. Le lancement de la Citi Golf Sport s'est accompagné de l'introduction d'une nouvelle couleur, spécialement réservée au modèle Sport.

VW Citigolf en Afrique du Sud

VW Citi Golf en Afrique du Sud (2023)

VW Citigolf en Afrique du Sud

VW Citi Golf en Afrique du Sud (2023)

1988, premier restylage pour la Citi Golf

À l'origine, la carrosserie était identique à celle de la Golf Mk.1 remplacée, mais en septembre 1988, dans le cadre d'un lifting local, elle fut dotée d'une calandre inclinée similaire à celle de la Golf II, ainsi que de pare-chocs plus modernes et plus bas, avec des jupes inférieures intégrées supplémentaires. Les ailes ont également été modifiées.

Les feux arrière rectangulaires modernisés sont remarquables sur les exemplaires les plus récents, tandis que la partie avant rappelle les derniers exemplaires de la Golf I Cabrio. La nervure dans le montant C est marquante ; elle était censée dissimuler les imprécisions lors de l'emboutissage de la zone du montant C. Sous la carrosserie familière se cachait cependant la technologie de la Golf III et de la Polo III.

VW Citi Golf in Südafrika
VW Citi Golf in Südafrika

1990, apparition de la Citi CTI

En 1990, Volkswagen en Afrique du Sud a réintroduit la Golf Mk.1 GTi sous le nom de Citi CTi. Équipée du même moteur 1,8 litre de 112 ch à injection K-Jetronic que la Golf I GTi d'origine, la Citi CTi était la Citi Golf la plus rapide jamais construite, avec une vitesse maximale d'un peu plus de 180 km/h. Elle était un ajout bienvenu à la gamme Citi Golf, car elle s'adressait à des conducteurs plus jeunes qui cherchaient une voiture plus rapide à un prix plus abordable.

VW Citi Golf in Südafrika

Le tableau de bord tardif de la VW Citi Golf

2001-2009, les dernières modifications

À partir de 2001-2002 environ, tous les modèles Citi Golf étaient équipés de série de phares quadruples, d'essuie-glaces arrière et de clignotants montés sur le côté de l'aile.

En 2004, la Citi Golf a subi un lifting qui comprenait, entre autres, un nouveau tableau de bord emprunté à la Skoda Fabia I, le volant de la Volkswagen Lupo et des vitres latérales avant plus grandes.

Le lifting de 2006 a apporté des modifications au pare-chocs avant (avec une deuxième calandre dans le tablier intégré) ainsi que de nouveaux feux arrière uniques pour l'Afrique du Sud, avec une combinaison circulaire de feux arrière et de feux stop. Avant ce lifting, toutes les Citi-Golf étaient équipées de feux arrière de style du début des années 1980, très similaires à ceux des modèles Mk1 européens, mais les nouvelles unités étaient fabriquées localement par Hella.

VW Citi Golf in Südafrika

Au cours des 25 ans de vie de la Citi Golf, des centaines de modifications mécaniques mineures et majeures ont également été apportées au modèle afin de répondre aux normes locales plus strictes en matière d'émissions et de sécurité. Par exemple, en 2008, tous les moteurs à carburateur avaient été remplacés par des moteurs plus efficaces à injection de carburant.

De nombreuses éditions spéciales

Tout au long de la période de production du véhicule, de nombreuses Golf "Special Edition" ont été lancées avec des combinaisons d'équipements uniques, dont la Designa et la Citi.com, cette dernière ne pouvant théoriquement être commandée que par Internet. Un autre modèle spécial, appelé Deco, a introduit en 1995 des sièges en cuir de couleur assortie dans le véhicule.

Le modèle VeloCiti fut l'un des plus vendus. D'autres éditions limitées furent le Citi Billabong et le Citi Xcite. La dernière édition spéciale est le GTS, qui s'inspire du GTS original. Seulement 375 Citi GTS ont été construits. La Chico était une autre variante proposée à la fin des années 1990.

VW Citi Golf in Südafrika

L'avant-dernier ajout à la gamme Citi-Golf était la Citi 1.8iR et la Citi 1.8i (plaquette rouge "i"), qui ont été présentées à l'Auto Africa Expo en octobre 2006 à Johannesburg. Il se distinguait par un design et des équipements améliorés, notamment un kit de carrosserie complet, des sièges avant partiellement en cuir et des baguettes en aluminium sur le tableau de bord. La Citi 1.8i avait le même équipement que la iR, à l'exception du kit de carrosserie. Le moteur était un 1,8 litre à injection qui, bien qu'ayant la même cylindrée que la légendaire CTi, développait 8 kW de plus, portant ainsi sa puissance à 90 kW (122 ch). 

VWSA parlait d'une accélération de 0 à 100 km/h en 8,5 secondes. Cette voiture était également limitée et n'a été produite qu'à 375 exemplaires entre 2006 et 2008.

2009, fin de la production après 25 ans 

Le 21 août 2009, la production de la Citi Golf en Afrique du Sud a pris fin après 25 ans. Pour célébrer cet événement, une version spéciale de la Citi Golf, la Citi Mk1, a été lancée. Celles-ci sont numérotées de 1 à 1000 et disposent de plusieurs équipements spéciaux tels qu'un châssis surbaissé, des jantes en alliage de 15 pouces, des vitres teintées, un volant sport en cuir avec airbag et des bandes latérales en feuille de chrome. Les couleurs disponibles pour la Citi Mk1 étaient le Shadow Blue Metallic et le Black Magic Pearl.

VW Citi Golf in Südafrika

Lors de l'arrêt de la production, la motorisation de base développait 54 kW (73 ch) pour une cylindrée de 1,4 litre. Au total, exactement 377 484 exemplaires de la Citi Golf ont quitté les usines sud-africaines. Les nouvelles immatriculations en Afrique du Sud ont atteint un nouveau record en 2005 et étaient environ 3,5 fois plus élevées que celles de la Golf V, également proposée, mais beaucoup plus chère.

Importer une Golf I flambant neuve en Europe ? La Citi Golf était exclusivement produite en tant que voiture à conduite à droite et ne répondait qu'à la norme antipollution EU2. Elle ne pouvait donc pas être immatriculée en tant que voiture neuve dans l'UE, où la norme minimale est l'UE4 depuis le 1er janvier 2005. Sur le plan de la sécurité, il ne pouvait pas non plus rivaliser avec les voitures européennes. En 2006, le prix de base du Chico 1.4 en Afrique du Sud était de 67 780 rands, celui du VeloCiTi 1.6i de 98 800 rands, ce qui correspondait respectivement à environ 6.025 et 8.785 euros.

La Citi Golf a été remplacée par la Volkswagen Polo Vivo, une version simplifiée de la Polo IV. Et aujourd'hui ? Naturellement, la plupart des Citi Golf ont entre-temps pris de l'âge et sont plutôt considérées comme des "voitures de pauvres". Mais on voit aussi au Cap des exemplaires très bien entretenus par des fans.