Essai Volkswagen Polo (2017) - Elle prend (enfin) des couleurs !

Plus de 14 millions d’exemplaires produits. 42 d’existence. 5 générations sur les routes. Autant de chiffres qui parlent d’eux même quant au succès de la Volkswagen Polo, depuis son arrivée en 1975. Une longue lignée qui n’est pas sur le point de s’éteindre puisque la Polo 5 s’apprête à laisser sa place à sa descendante, sixième du nom, après 8 années de bons et loyaux services. Et quand on est un best-seller comme la citadine allemande, la Volkswagen la plus vendue en France par exemple, pas facile de se renouveler. Surtout sur un segment aussi féroce que celui des citadines : Peugeot 208, Renault Clio, Ford Fiesta, Kia Rio… Les Françaises représentent quand même à elles trois (avec la Citroën C3) 60 % des ventes du segment ! La bataille est rude. Alors pour savoir si Volkswagen a tout fait pour garder une longueur d’avance, nous sommes allés essayer cette Polo 6 sur ses terres, en Allemagne, dans la région d’Hambourg.

Essai Volkswagen Polo

La Polo joue à la Golf

Avant de s’intéresser à son style, arrêtons nous sur les dimensions de cette nouvelle Polo. Avec  4,05 mètres de long et 1,75 m de large, elle est 8 cm plus longue et 7 cm plus large. Des dimensions proches de la Golf 3 ! Alors que les porte-à-faux avant et arrière rétrécissent, l’empattement lui prend 10 cm, ce qui assoit visuellement davantage la citadine, et surtout offre plus de place à l’intérieur comme nous le verrons plus tard. Enfin la hauteur de la voiture est elle en légère baisse, pour avoir des proportions plus "sportives" c...