À l'occasion de la sortie de la docusérie "Brawn : la course impossible" sur la Disney +, nous vous proposons un petit retour en arrière, plus précisément le dimanche 29 mars 2009, date du premier Grand Prix de la marque, ainsi que de sa première victoire en Formule 1.

À l'aube de la saison 2009 de Formule 1, en pleine crise économique mondiale, Honda décide de se retirer du Championnat du monde de Formule 1 et de vendre son usine. Les noms d'éventuels repreneurs émergent comme ceux de Virgin ou de Prodrive.

Toutefois, sans réelles offres, c'est finalement l'ancien directeur technique de Honda, Ross Brawn, qui a pris les commandes du projet pour une livre sterling symbolique. Suite au refus de Ferrari, les monoplaces de Rubens Barrichello et de Jenson Button ont été équipées de moteurs Mercedes tout au long de la saison.

f1-australian-gp-2009-jenson-button-brawn-grand-prix-bgp-001-leads-at-the-start-of-the-rac

Une nouvelle venue dans le paddock F1

Les nouvellement dénommées "BGP 001" font leurs premiers tours de roue sur la piste de Jerez, trois semaines seulement avant le début de la saison, dans le cadre des essais hivernaux de pré-saison. Immédiatement dans le rythme, les monoplaces décrochent même les meilleurs temps sur la piste espagnole. Certains pilotes ainsi que plusieurs écuries s'étonnent fortement du niveau de performance des F1 de Ross Brawn, les accusant d'utiliser un double-diffuseur.

Malgré une plainte de plusieurs écuries devant la Cour d'appel de la FIA à Paris, Brawn GP engage bel et bien deux monoplaces lors du premier week-end de course de la saison de F1 à Melbourne (Australie). Si les Essais Libres ont été dominés par Nico Rosberg au volant de sa Williams-Toyota, c'est finalement Jenson Button qui a décroché la pole position, juste devant son voisin de garage, Rubens Barrichello.

Dimanche 29 mars 2009, deux Brawn GP se sont présentées sur la première ligne de la grille de départ du Grand Prix d'Australie. Si Barrichello, ancien pilote Ferrari, manque son départ, Button ne se fait pas prier et se construit une belle avance dès la fin de la première boucle (quatre secondes d'avance), sur son premier poursuivant, Sebastian Vettel.

Alors que la course est marquée par plusieurs sorties de piste, mais aussi par l'intervention à plusieurs reprises la voiture de sécurité, le pilote britannique caracole toujours en tête, imperturbable. Derrière lui, Rubens Barrichello est parvenu à refaire son retard, retrouvant la seconde position de la course. Au passage du drapeau à damier, Brawn GP signe un incroyable doublé dès son premier Grand Prix, une première depuis l'écurie Wolf lors du Grand Prix d'Argentine 1977.

f1-australian-gp-2009-post-race-press-conference-race-winner-jenson-button-brawn-gp

Le soulagement de toute une équipe

Après une explosion de joie dans le garage et sur le podium, en compagne de Rubens Barrichello et de Ross Brawn, Jenson Button fait part de son soulagement aux micros des journalistes.

"Les cinq ou six derniers mois pour ont été si difficiles, nous sommes passés de l’absence de volant ou d’avenir en F1 à la pole ici, c’est tout simplement incroyable. C’est là que nous méritons d’être après les moments difficiles que nous avons vécus."

Implacable sur la piste, Jenson Button a su tirer profit d'une monoplace bien née, pour remporter six des sept premier Grand Prix de la saison. Dans le même temps, Red Bull et Adrian Newey redoublaient d'efforts en coulisse pour revenir sur l'écurie de Brackley, mais cette histoire appartient à un nouvel épisode...