Les constructeurs automobiles ne savent plus où placer les écrans à l'intérieur des voitures, mais l'équipementier allemand ZF est là pour y remédier. Par l'intermédiaire de sa division « sécurité passive », il a trouvé le moyen d'insérer un écran dans le volant du futur. Le design de ZF Lifetec conserve évidemment l'airbag, mais il n'est plus déployé à partir du centre du volant. Au lieu de cela, il se gonfle à partir de la partie supérieure du cercle.

Cela a permis de libérer de l'espace au centre du volant et de le rendre prêt pour une « interface de type smartphone », selon ZF Lifetec. L'entreprise envisage de mettre en place un écran central ou plusieurs écrans tactiles. Ce faisant, les constructeurs automobiles disposent d'une plus grande liberté dans la conception d'un volant, sans pour autant nuire à la sécurité.

L'équipe à l'origine de ce projet explique qu'il ne doit pas nécessairement s'agir d'une configuration entièrement composée d'écrans, puisqu'il pourrait s'agir d'une configuration hybride combinant un commutateur rotatif et des surfaces tactiles. En donnant aux ingénieurs plus d'espace pour jouer avec le centre du volant, il serait possible d'installer des capteurs supplémentaires dans les voitures équipées d'un système de conduite semi-autonome. Cette détection manuelle, qui permet à la voiture de savoir que vous êtes toujours attentif à la route, renforcerait la sécurité, selon ZF Lifetec.

Nous avons contacté l'entreprise pour savoir s'il était possible de fabriquer un volant rond avec cette technologie ou s'il devait avoir un sommet plat. Plus important encore, que se passe-t-il si la voiture est impliquée dans un accident alors que les mains du conducteur sont à la position 12 heures ? Idéalement, vos mains devraient être à 9 et 3 ou 10 et 2, selon la personne à qui vous posez la question. Nous espérons que ZF répondra à notre question, car nous avons vu de nombreux conducteurs avec les deux mains sur la partie supérieure de leur volant.

1989 Pontiac Bonneville

À moins d'être un pilote de Formule 1 devant régler de nombreux paramètres en course, vous n'avez pas vraiment besoin d'un écran dans votre volant. Certains diront qu'il y a d'autres domaines sur lesquels les ingénieurs devraient se concentrer plutôt que d'essayer de réinventer le volant. Si les constructeurs automobiles s'engagent dans cette voie, pourquoi ne pas remplacer le volant par des boutons physiques ? Vous savez, comme sur la Pontiac Bonneville.

Avec un combiné d'instruments numérique, un système d'infodivertissement, un écran supplémentaire réservé au passager avant et un affichage tête haute, nous avons déjà suffisamment d'écrans. Il est temps de rétablir les boutons ou, à défaut, d'éviter que tout ne soit accessible que par l'intermédiaire d'écrans.