Chaque fois qu'on pense à Alfa Romeo, deux détails de conception nous viennent à l'esprit : les poignées supérieures de porte arrière "cachées" et la plaque d'immatriculation avant décalée. Le premier a disparu en 2020 lorsque la Giulietta a été abandonnée, mais est revenue avec le Junior. Dorénavant, tous les modèles de l'entreprise porteront la plaque d'immatriculation au centre. 

Cette décision a été prise par la marque italienne en raison d'une nouvelle réglementation sur la sécurité des piétons. Le responsable du design d'Alfa Romeo, Alejandro Mesonero-Romanos, a déclaré à Autocar que le changement était imposé par le Règlement général sur la sécurité (GSR) de l'Union européenne. Apparemment, placer la plaque au milieu réduit le risque de blessures. Puisque nous ne sommes pas des experts en sécurité, nous demandons une explication plus détaillée. Il sera intéressant de savoir si cette décision aura également un impact sur la conception des voitures vendues en dehors des 27 pays de l'UE.

Mais pour l’instant, la décision semble exagérée pour plusieurs raisons. Comment l'UE sait-elle où le piéton va heurter l'avant de la voiture ? La plaque d’immatriculation va-t-elle vraiment aggraver les choses lorsqu’une voiture vous percute ? En attendant des explications vraisemblablement logiques, nous proposons une solution.

Exit la plaque (à l'avant)

Débarrassez-vous simplement de la plaque d'immatriculation avant, tout comme dans de nombreux États américains où elle n'est pas obligatoire. Si c'est trop, un autocollant doit sûrement être meilleur pour la sécurité des piétons qu'une combinaison de plastique et de métal dépassant de l'avant de la voiture.

Alfa Romeo s'est déjà conformé à la nouvelle législation en dotant le Junior d'une plaque montée au centre. Le "scudetto" de la firme est immédiatement reconnaissable et est toujours entièrement visible puisque la plaque est montée bas sur le pare-chocs. Le chef de la conception a confirmé que les futurs véhicules électriques, Giulia et Stelvio, bénéficieront d'une "nouvelle interprétation" du bouclier en forme de V. Il aura une conception fermée puisqu’il n’y aura pas de moteur thermique ayant besoin de refroidissement.

Même si l'UE force quasiment Alfa Romeo à abandonner les plaques d'immatriculation décalées, Mesonero-Romanos est d'accord avec cela :

"Cela nous permettra d'avoir une symétrie de toute façon, donc je suis content, car ​​je fais partie des gars qui aiment les plaques au milieu."

Bien que la disposition asymétrique existe depuis les années 1950, de nombreux modèles étaient dotés d'une plaque montée au centre. Des voitures telles que la SZ et la GTV avaient la plaque d'immatriculation avant au milieu, tout comme les Montréal, Alfetta et Alfasud.