Une version huppée et un restylage important.

Lancé en 2013, le Ford Kuga de seconde génération est un SUV compact qui joue dans un segment hautement concurrentiel et prisé, puisqu'il affronte notamment les Volkswagen Tiguan, SEAT Ateca, ou encore la nouvelle Peugeot 3008 récemment élue Voiture de l'Année et dont le succès commercial est grandissant.

Pour rester compétitif sur un marché de plus en plus friand des SUV, le Kuga s'est offert en 2016 un restylage de mi-carrière plutôt important, puisqu'il revoit son design extérieur vieillissant pour adopter un look désormais plus imposant et sportif. Parmi les nouveautés du restylage, on découvre une offre haut de gamme qui porte la griffe "Vignale" : un nom rendant hommage à la prestigieuse Carrozzeria Vignale, désormais propriété de Ford. Nous avons pris le volant de cette version huppée, équipée d'une motorisation diesel 2,0 litres TDCi de 180 chevaux.

Essai Ford Kuga Vignale (2016) - 2.0 TDCi 180

Un design extérieur plus affirmé

Exit le look trop sage du premier opus, le Kuga restylé s'affirme enfin avec une face avant entièrement redessinée, qui comporte une large calandre hexagonale et des phares avant bi-Xénon redessinés lui offrant un look plus imposant. À l'arrière, nous retrouvons des feux également revus, qui entraînent de fait un nouveau volet de coffre aux lignes plus marquées.

Sur cette finition Vignale, l'ensemble est encore plus soigné que sur le reste de la gamme Kuga, avec des jantes aluminium spécifiques de 18 pouces, des finitions chromées que l'on retrouve notamment autour de la calandre spécifique (dotée d'une grille au motif hexagonal faisant écho à l'intérieur), les cerclages d'antibrouillards, les vitres latérales ou encore les baguettes latérales et de coffre.

La peinture, un Blanc Platinum immaculé sur notre modèle d'essai, recouvre alors l'intégralité de la carrosserie ainsi que les parties en plastique noir des autres finitions, rendant alors la voiture encore plus massive et statutaire. Pour renforcer le côté sportif et haut de gamme du modèle, des barres de toit en aluminium et des vitres surteintées à l'arrière peuvent être rajoutées en option.

Essai Ford Kuga Vignale (2016) - 2.0 TDCi 180

Un design intérieur classique mais soigné

À bord, l'organisation de l'habitacle a également été revue : on y remarque tout de suite la présence d'un grand écran tactile de 8 pouces placé au centre de la planche de bord, associé à un système audio Sony de qualité. Cet ensemble est équipé du nouveau système multimédia SYNC 3 de Ford, qui comprend notamment la navigation GPS, les commandes vocales, la connectivité USB/Bluetooth, Apple CarPlay et Android Auto, ou encore des applications connectées.

Sur cette finition Vignale, les occupants sont particulièrement choyés avec la présence de cuir surpiqué sur la planche de bord et les habillages de portières, ainsi que de confortables sièges garnis de cuir "Windsor" perforé et doté de surpiqûres au motif hexagonal. La finition est correcte mais la présentation reste classique : on aurait apprécié plus d'audace dans le design intérieur. L'espace est toutefois accueillant, notamment pour les passagers arrière, et on notera un volume de coffre de 406 litres, relativement confortable mais nettement moins généreux que la Peugeot 3008, qui propose tout de même 114 litres de plus !

De série, la dotation est riche et comprend notamment la climatisation automatique bi-zone, le hayon mains-libres, l'accès et démarrage sans clé, l'Active Park Assist, la caméra de recul, ou encore l'allumage automatique des feux et des essuie-vitres. Elle peut être enrichie avec quelques équipements appréciables comme un toit ouvrant panoramique en verre, un limiteur et régulateur de vitesse adaptatif, ou encore un "Pack Sécurité Intégral" regroupant notament le freinage automatique d'urgence, l'alerte de franchissement de ligne ainsi que la surveillance des angles morts.

Essai Ford Kuga Vignale (2016) - 2.0 TDCi 180

Sur la route

Sur notre modèle d'essai du jour, nous découvrons la motorisation diesel la plus puissante de la gamme Kuga, un 2,0 litres TDCi de 180 chevaux associé à une transmission à quatre roues motrices, ainsi qu'à une boîte PowerShift à six rapports. Dès les premiers tours de roue et sans surprise, ce bloc diesel se révèle plutôt bruyant, mais la bonne insonorisation de la voiture permet de ne pas en souffrir une fois à bord.

Plutôt lourd (1716 kilos à vide), notre Kuga Vignale offre un tempérament tranquille, mais l'agrément est toutefois au rendez-vous : bien que les accélérations soient linéaires (le 0 à 100 km/h est effectué en 10 secondes), le moteur offre suffisamment de puissance ainsi qu'un couple généreux de 400 Nm disponibles dès 2000 tr/min, de quoi assurer de bonnes reprises et des dépassements en toute sécurité. La boîte double embrayage PowerShift est souple et bien étagée, et s'accompagne de palettes au volant afin de pouvoir passer les rapports à la volée. Celles-ci ne vous seront toutefois pas très utiles étant donné le tempérament de la voiture, et on leur préfèrera tout simplement le mode "S" (Sport) de la boîte, qui permet des passages de rapports retardés afin d'obtenir une meilleure réactivité.

Dans l'ensemble, le comportement de ce Kuga Vignale est rassurant : la prise de roulis est maîtrisée et la tenue de route est au rendez-vous, notamment grâce à la transmission intégrale I-AWD qui répartit de manière intelligente le couple sur chacune des quatre roues, permettant une excellente motricité, tandis que les suspensions offrent un bon compromis entre confort et comportement routier. L'un des points faibles de ce modèle reste surtout sa visibilité arrière réduite, en partie résolue grâce aux nombreux équipements de sécurité embarqués et systèmes d'aide au stationnement.

Essai Ford Kuga Vignale (2016) - 2.0 TDCi 180

Conclusion

Le Ford Kuga se renouvelle à l'occasion de son restylage avec un look plus affirmé et l'arrivée de cette finition Vignale, flatteuse et résolument bien équipée. À bord, la présentation est classique mais soignée, et l'agrément de conduite est au rendez-vous bien que ses performances ne soient pas transcendantes.

Lire aussi :

Du fait de son poids élevé, nous avons relevé lors de notre essai une consommation moyenne de 7,4 litres aux 100 km, soit environ deux litres de plus que les 5,2 litres (soit 135 g/km de CO2, entraînant un malus de 210 €) annoncés par le constructeur. Les chiffres en conditions urbaines restent toutefois homogènes, avec environ 8,2 litres aux 100 km.

Au niveau des tarifs, il vous faudra compter sur un prix d'entrée de 23'050 € pour un Ford Kuga 1,5 litre EcoBoost 120 BVM6 en finition "Trend". Notre modèle à l'essai, un Ford Kuga Vignale 2,0 litres TDCi 180 PowerShift, est proposé à partir de 42'450 € (hors options), soit 400 € de plus qu'une Peugeot 3008 GT, sa principale concurrente.

Photos : Tran Ha / Motor1.com

 

 

Points positifs

Points négatifs
Look affirmé Poids important
Agrément de conduite Volume de coffre inférieur à la concurrence
Niveau d'équipement riche Visibilité arrière réduite

Ford Kuga II 2,0 litres TDCi 180 chevaux Stop&Start Vignale 4x4 Powershift

Motorisation Diesel TDCi, 4 cylindres en ligne, 1997 cm³, 16 soupapes, turbo à injection directe
Puissance 180 chevaux / 400 Nm
Transmission Boîte double embrayage à 6 rapports - PowerShift
Type de transmission Intégrale 4x4
0-100 km/h 10 secondes
Vitesse de pointe 200 km/h
Poids 1716 kg
Volume de coffre 406 à 1603 litres
Places 5
Economie de carburant Urbain : 5,5 l/100 km / Extra-urbain : 4,9 l/100 km / Mixte : 5,2 l/100 km
En vente 2016
Prix de base 23'050 €
Prix de la version testée 42'450 €

Essai Ford Kuga Vignale TDCi 180

Photo: Tran HA