Un bel avant-goût de la version ST !

Dans un segment de plus en plus vieillissant, Ford tire son épingle du jeu grâce à sa nouvelle Fiesta. Avec plus de 18 millions de voitures vendues depuis son début de carrière en 1976, il faut avouer qu'ils auraient tort de s'en priver. La France, réputée pour être un marché compliqué, réussit plutôt bien à la Fiesta puisque depuis son lancement, 1,5 million de modèles ont trouvé preneur sur notre territoire. Avec sa nouvelle Fiesta, Ford entend bien enfoncer le clou et propose très rapidement après le lancement une gamme complète avec des voitures à la philosophie bien différente.

Lire aussi :

Ainsi, nous retrouvons par exemple la version Active, la baroudeuse, le modèle Vignale, la plus haut de gamme, la ST, la version la plus sportive, ou encore le modèle que nous essayons aujourd'hui, la variante ST-Line, qui s'habille comme une Fiesta ST, mais avec un petit moteur moins pourvu en équidés. Pour prendre en main cette alternative intéressante sur le papier, nous nous sommes rendus sur le circuit du Castellet, à l'occasion du week-end des 10'000 tours, afin de tester dans les meilleures conditions possibles celle qui se veut sportive (mais pas trop).

Essai Ford Fiesta ST-Line (2018)

Tenue correcte exigée

C'est la grande mode du moment : proposer des voitures aux moteurs conventionnels se cachant sous la robe des sportives les plus véloces de la gamme. La Ford Fiesta ST-Line en fait bien évidemment parti, mais elle renferme toutefois un moteur en adéquation avec ses présentations a contrario de quelques-unes de ses congénères. Esthétiquement, on retrouve les attributs de la ST avec une calandre, des boucliers et des jupes latérales revus, et l'apparition d'un petit becquet de toit.

Basée sur la finition Trend, la version ST-Line bénéficie, de série, du régulateur de vitesse en plus de tous les éléments esthétiques précédemment cités. Elle y gagne également un embout d'échappement chromé et de nouvelles suspensions dites "sport", au tarage certainement plus ferme qu'une version standard. La Ford Fiesta ST-Line n'est donc pas qu'un simple package dynamique puisque quelques éléments techniques ont été retravaillés pour lui donner les moyens de ses ambitions. Un bon point tout en sachant que bien d'autres constructeurs, notamment dans ce segment, se contentent simplement d'y apporter un simple changement esthétique.

Essai Ford Fiesta ST-Line (2018)
Essai Ford Fiesta ST-Line (2018)

Intérieur intuitif

Un peu plus tôt cette année, Ford nous avait convié à découvrir plus en profondeur le nouveau design intérieur de la Fiesta. L'ensemble des commandes et des fonctionnalités est avant tout tourné vers l'utilisateur avec un travail de fond, parfois même psychologique, réalisé afin d'offrir plus d'ergonomie. Nous pouvons également louer l'indéniable montée en gamme des matériaux et des assemblages à l'intérieur de cette nouvelle Fiesta par rapport à la version précédente qui souffrait de plastiques de qualité moyenne et surtout d'un trop grand nombre de boutons.

Essai Ford Fiesta ST-Line (2018)
Essai Ford Fiesta ST-Line (2018)

De notre côté, nous avons particulièrement apprécié l'intégration de la tablette tactile centrale de 8 pouces au centre de la planche de bord. Contrairement à certaine de ses concurrentes, son implantation est plus intelligente et au plus près de son utilisateur pour une interaction bien plus efficace et rapide. De plus, par rapport à la précédente génération, cet écran a permis de réduire de moitié le nombre de poussoirs physiques.

Version ST-Line oblige, nous retrouvons quelques attributs sportifs comme ce volant à méplat, des sièges sport spécifiques, légèrement baquets, ou encore le pommeau du levier de vitesses et le pédalier façon aluminium. Il s'agit bien là d'une ambiance sportive plutôt qu'une vraie tenue de sport, mais nous le verrons sur la piste, elle se débrouille plutôt bien, même si elle ne possède par tous les atouts d'une version ST.

Essai Ford Fiesta ST-Line (2018)
Essai Ford Fiesta ST-Line (2018)

À la piste comme à la vie

Même si le circuit n'est pas forcément son terrain de prédilection, Ford nous a permis de prendre en main cette version ST-Line sur le circuit du Castellet, à l'occasion des 10'000 tours qui se tenaient en même temps. Sous le capot de notre modèle d'essai, nous retrouvons le moteur essence le plus puissant disponible au catalogue au moment où nous écrivons ces lignes. Il s'agit d'un petit moteur turbo essence, trois cylindres, EcoBoost, de 1,0 litre de cylindrée, qui développe 140 chevaux et 180 Nm de couple. Ce niveau de puissance est uniquement disponible sous les finitions ST-Line et Vignale. Bien entendu, si vous souhaitez bénéficier de la finition ST-Line avec un moteur moins puissant, c'est tout à fait possible, puisque les blocs essence de 100 et 125 chevaux ainsi que les moteurs diesel de 85 et 120 chevaux sont également disponibles.

Essai Ford Fiesta ST-Line (2018)
Essai Ford Fiesta ST-Line (2018)

Journée circuit oblige, le 140 chevaux est presque obligatoire en attendant la version ST et ses 200 chevaux. Comme nous, vous vous demandez comment Ford peut sortir cette puissance d'un si petit moteur. Pour ce faire, les ingénieurs de la marque ont incorporé un turbocompresseur qui intègre un couple élevé à bas régime, ainsi, le couple et les performances augmentent malgré cette faible cylindrée. De plus, les petits rotors à faible inertie de la turbine assurent un retard minimal lors des phases d'accélération rapide. Le vilebrequin à décalage optimisé produit également moins de frottement et contribue à augmenter l'efficacité.

La Ford Fiesta ST-Line n'est pas une sportive pure et dure, mais elle bénéficie d'atouts dynamiques indéniables.

Qu'est-ce que cela donne donc sur circuit ? Une voiture plutôt vive, le petit moteur 1,0 litre EcoBoost est volontaire et ne rechigne pas à la tâche malgré notre excessive volonté à vouloir user et abuser de la pédale de droite. Même si l'agrément n'est pas optimal au vu de sa petite taille, il répond parfaitement et enroule aisément jusqu'au rupteur, sans inertie flagrante, jusqu'à 7000 tr/min. Indexée à une boîte de vitesses à six rapports plutôt bien étagée mais aux débattements un poil long, la petite Fiesta ST-Line est étonnement agréable à mener sur circuit. Son poids réduit de 1164 kilos participe bien évidemment à cela.

Attention, ne lui demandez pas des aptitudes d'une Fiesta ST. Cette version de 140 chevaux reste avant tout une voiture civilisée, mais force est de constater qu'elle bénéficie d'un agrément dynamique non dissimulé. Les suspensions, assez souples sur la version d'origine, ont été durcies et offrent plus de tenu, notamment lors de l'inscription en virage, même si la voiture a tendance à s'affaisser légèrement sur ses appuis. Nous ne lui en tiendront sûrement pas rigueur puisqu'elle n'est pas vraiment faite pour ça à la base.

Essai Ford Fiesta ST-Line (2018)
Essai Ford Fiesta ST-Line (2018)

Le train avant encaisse sans souci la cavalerie. Il faut dire qu'il n'est pas non plus désavantagé par le poids du petit moteur. Les 140 chevaux passent tous au sol, tout comme les 180 Nm. Avec ces chiffres, difficile de saturer le train avant et de fusiller les – excellents – pneumatiques Michelin Super Sport 4 qui s'accrochent avec hargne au bitume. Tout ça pour dire que le train avant peut encaisser bien plus de puissance, et ça tombe bien puisque c'est prévu avec le modèle ST qui arrivera dès l'année prochaine.

Conclusion

Il n'y a rien de pire pour une voiture de série "classique" – et d'ailleurs même pour certaines sportives affirmées – qu'un essai sur circuit. Compte tenu des caractéristiques de la voiture et de ses vocations, force est de constater que notre petite Ford Fiesta ST-Line et ses 140 chevaux se débrouille plutôt bien sur piste et s'en sort même avec les honneurs. 140 chevaux aujourd'hui cela peut paraître maigre. Rappelons qu'il y a trente ans de cela, une Fiesta XR2i, (pour ne citer qu'elle puisqu'elle nous accompagnait sur circuit) était alors la plus puissante du catalogue grâce à ses 110 chevaux. Avec 890 kilos sur la balance, elle ne disposait pas de tout l'attirail technique et sécuritaire ordonné par les instances nationales et européennes.

Disponible à partir de 19'150 euros sous cette finition ST-Line et avec ce moteur 1,0 litre EcoBoost de 140 chevaux, notre modèle d'essai s'affiche bien en dessous qu'une Peugeot 208 GT Line équipée de son moteur 1,6 litre THP de 165 chevaux (à partir de 24'300 euros) ou encore qu'une SEAT Ibiza FR et son bloc 1,5 litre TSI Evo de 150 chevaux (à partir de 22'290 euros). Ford vise donc juste avec sa Fiesta et nous donne ici une bien belle mise en bouche avant une version ST qui promet déjà.

Photos : Thomas Fenêtre / Ford France

 
Points positifs Points négatifs
Intérieur en net progrès Sonorité à l'échappement trop discrète
Moteur volontaire et agréable Interface de l'écran pas vraiment fluide
Un vrai look de sportive Suspensions encore un peu souples

Ford Fiesta ST-Line - 1.0 EcoBoost 140 chevaux BVM6

Motorisation Essence EcoBoost, 3 cylindres en ligne, 998 cm³, injection directe
Puissance 140 chevaux / 180 Nm
0-100 km/h 9,0 secondes
Vitesse de pointe 202 km/h
Transmission Boîte manuelle à six rapports
Type de transmission Traction
Poids 1164 kg
Volume de coffre 292 à 1093 litres
Places 5
Economie de carburant Urbain : 5,8 l/100 km / Extra-urbain : 3,8 l/100 km / Mixte : 4,5 l/100 km
En vente 2017
Prix de base 13'950 €
Prix de la version testée 19'150 €

Essai Ford Fiesta ST-Line (2018)