L'Audi S4 passe de l'essence au diesel. Est-elle toujours efficace et attachante ?

Plus de 25 années sont passées entre la première et l'actuelle génération d'Audi A4. La lignée B9 vient de bénéficier d'un restylage, elle qui doit rivaliser avec la Mercedes-Benz Classe C, fraîchement restylée, l'Alfa Romeo Giulia et la toute nouvelle BMW Série 3 que nous avons essayée il y a quelques mois. Avec ce restylage, en Europe, Audi a décidé de retirer le moteur V6 TFSI de la S4 au profit d'un V6 TDI, certes plus coupleux, mais moins "prestigieux". Et c'est exactement cette version que nous avons choisie pour notre essai de l'Audi A4 millésime 2019.

Essai Audi S4 TDI (2019)
Essai Audi S4 TDI (2019)

Une apparence athlétique

Depuis sa présentation, vous êtes nombreux à tirer la tronche. "Bon sang, qu'est-ce qui a pris Audi d'abandonner le V6 essence pour un V6 diesel ?". La raison est toute simple, pour le comprendre, il suffit de regarder les ventes. En 2018, 74 % des exemplaires vendus sont des Audi A4 diesel ! Et il y a un autre point auquel aucun constructeur ne peut y échapper, les émissions de CO2. Avec 164 g de CO2 aux 100 km, cette motorisation diesel fait bien mieux que l'essence, qui recrachait 174 gCO2/km. En basculant au diesel, Audi soigne son empreinte carbonique, et les clients y gagnent aussi, car ils payeront moins de malus au moment de l’immatriculation (3756 euros contre 5810 euros si le moteur V6 TFSI était conservé tel quel).

Essai Audi S4 TDI (2019)

C'est donc au volant de l'Audi S4 diesel que nous avons pris la route dans le nord de l'Italie. Premier constat, et avant de vous détailler les sensations de conduite, le look de cette S4 est très soigné. Audi y est allé franchement en redessinant les feux avant et arrière, les boucliers et les hanches qui lui donnent plus de caractère. Ce restylage est réussi, mais il y a quelques éléments qui m'ont un peu déçu pour un véhicule de cette gamme. Le bouclier avant a, par exemple, de fausses entrées d'air. Elles sont dessinées, mais elles ne servent strictement à rien (si ce n'est à améliorer le style), puisqu'elles sont pleines. De plus, les designers ont eu la bonne idée de dessiner quatre canules d'échappement. Mais lorsqu'on s'approche de plus près, on se rend compte que les canules du côté droit de la voiture sont complètement fausses... Quant aux canules du côté gauche, elles sont creuses, mais la vraie sortie d'échappement est plus en arrière.

Ce sont peut-être des détails, mais c'est dommageable, surtout pour une voiture affichée à partir de 74'500 euros. Pour le reste, ce restylage est une réussite. L'Audi A4 (et S4) reste une belle voiture, qui ressemble un peu plus à son aînée, l'Audi A6, avec ses feux arrière liés par une baguette chromée. Pour plus d'effet, Audi a ajouté cette couleur "Turbo Blue" qui lui va à merveille : on aime ! 

Essai Audi S4 TDI (2019)
Essai Audi S4 TDI (2019)

Il est temps de démarrer l'Audi S4 TDI

Sur la route, l'Audi S4 étonne par... son confort de conduite. Alors que l'on s'attendait à rouler à bord d'une voiture ferme, pas vraiment confortable et brutale, eh bien c'est perdu, car ce n'est pas du tout le cas. Cette voiture est douce, son amortissement est réglé de telle sorte que les passagers voyagent dans un confort royal, tout en profitant des joies du couple camionesque et des reprises musclées du moteur. Même lorsqu'on passe au mode "Dynamic", l'Audi S4 n'est jamais trop ferme, il est tout à fait possible de passer plusieurs heures à son bord sans ressentir la moindre fatigue (n'oubliez pas de faire une pause toutes les deux heures). Sur un rythme plus soutenu et sur une route plus sinueuse, la S4 est là aussi confortable, les passagers ne sont jamais trop secoués et c'est très appréciable.

Essai Audi S4 TDI (2019)

Ce modèle dispose du système quattro qui, en cas de besoin, enclenche les roues avant (le reste du temps, l'Audi S4 est typée propulsion). Les virages s'enchaînent les uns après les autres sans poser problème à la S4, qui reste soudée à la route en ne prenant quasiment aucun roulis et en ne perdant pas en motricité.

Avec un 0 à 100 km/h plié en seulement 4,8 secondes et un couple maximal de 700 Nm, les accélérations sont expéditives. En revanche, je suis resté sur ma faim, car au moment d'enfoncer l'accélérateur, il y a un temps de latence assez (trop) perceptible et qui gâche l'expérience. Pour le gommer, il est indispensable de maintenir un filet de gaz pour que le turbo (il y en a qu'un seul) et le compresseur électrique (qui est alimenté par un système de 48V) puissent se "charger". Sans recourir à cette parade, on se retrouve en sortie de virage pied au plancher, mais l'Audi S4 ne réagit qu'une petite seconde plus tard (temps approximatif), avec un déferlement de couple de 700 Nm disponible entre 2500 et 3100 tr/min.

Essai Audi S4 TDI (2019)
Essai Audi S4 TDI (2019)

Mis a part ce désagrément, l'Audi S4 est une machine de guerre, et elle l'est d'autant plus en jouant avec les palettes au volant pour "accélérer" le passage des rapports (la boîte Tiptronic met parfois un tout petit peu de temps à passer les rapports). Pour caricaturer l'Audi S4, je dirai que c'est une voiture pour papa pressé. Elle est puissante, efficace, rassurante, et n'est jamais prise à défaut. Seul petit bémol, comme elle est aseptisée, elle est avare en émotions.

Essai Audi S4 TDI (2019)
Essai Audi S4 TDI (2019)

Conclusion

Malgré les apparences, l'Audi S4 est une excellente routière. C'est une voiture très agréable à conduire et qui sait choyer tous ses occupants. Elle peut avaler les kilomètres avec aisance, mais en cas de besoin, elle peut enfiler sa tenue de sport pour se transformer en sportive. C'est une voiture polyvalente, qui sait tout faire, même si on aurait aimé que son caractère sportif soit un peu plus prononcé. Elle est facile à prendre en main et à conduire, et elle sait mettre son conducteur en confiance dès les premières minutes de prise en main. Il n'en demeure pas moins que l'Audi S4 est efficace. Sa fiche technique parle pour elle, avec son V6 TDI de 347 ch, elle peut vous expédier de 0 à 100 km/h en seulement 4,8 secondes et filer à 250 km/h.

 
Les points positifs Les points négatifs
Un design qui se bonifie  Temps de latence perceptible lors des accélérations
Un confort exemplaire même en mode "Dynamic" Une conduite aseptisée
Un caractère sportif rassurant  Une sonorité artificielle

Audi S4 TDI (2019)

Motorisation V6 TDI, 2967 cm3
Puissance 347 ch
Couple maximum 700 Nm entre 2500 et 3100 tr/min
Transmission Tiptronic à huit rapports
Type de transmission Quattro
0-100 km/h 4,8 secondes
Vitesse maximum 250 km/h
Longueur 4,76 m
Hauteur 1,43 m
Largeur 2,02 m (avec les rétroviseurs)
Poids 1780 kg (à vide sans conducteur)
Places 5
Economie de carburant Urbain : 7,2 l/100 km / Extra-urbain : 5,6 l/100 km / Mixte : 6,2 l/100 km
Émissions 164 gCO2/km
En vente 2019
Prix de base 74'500 euros

Galerie: Essai Audi S4 TDI (2019)