Nous étions au siège de la marque pour la présentation de la nouvelle Cupra Leon. L'occasion de l'approcher d'un peu plus près.

La Cupra Leon est la première Leon à ne recevoir aucun badge Seat. Un petit événement en soi pour cette jeune marque âgée d'à peine deux ans et qui commence à faire parler d'elle, toujours sous les perfusions de Seat, mais avec une identité qui lui est propre.

Si Seat est la marque dynamique et un peu plus "funky" du groupe Volkswagen, elle a pour volonté de s'orienter davantage vers la mobilité dans le sens large du terme, c'est-à-dire pas seulement sur les voitures. À l'inverse, Cupra est une marque entièrement dédiée à l'automobile et au plaisir. C'est en tout cas les valeurs véhiculées au moment de la présentation de la marque il y a deux ans.

Depuis, nous avons eu le droit à un SUV de 300 chevaux et un concept-car, sous la forme d'un SUV Coupé, avec une motorisation hybride rechargeable de 245 chevaux. Ce dernier sera d'ailleurs présenté sous sa forme définitive au prochain Salon de Genève. En termes de sportivité, nous avons connu mieux pour des débuts. En réalité, il manquait à Cupra un produit vraiment fort, une sorte de porte-étendard pour commencer à briller.

Avec la Leon, c'était l'occasion rêvée puisque l'ancienne génération fut très certainement la meilleure et la plus aboutie des compactes sportives de sa génération. Dans le même temps, Cupra doit conjuguer avec les enjeux environnementaux instaurés par Bruxelles et suivre la tendance de l'électrification qui est, aujourd'hui, visiblement, le meilleur moyen pour réduire les émissions de CO2. C'est en tout cas ce qu'on veut bien nous faire croire.

Cupra Leon (2020)
Cupra Leon (2020)

Deux carrosseries, quatre motorisations

De ce fait, Cupra nous présente aujourd'hui sa nouvelle Leon avec, en tête d'affiche, une version hybride rechargeable de 245 chevaux et 400 Nm de couple. De l'autre côté, nous retrouvons deux variantes, l'une de 245 chevaux et 370 Nm, mais uniquement avec un moteur thermique, et une autre avec 300 chevaux et 400 Nm.

La version Sportstourer peut même grimper jusqu'à 310 chevaux et gagner quatre roues motrices, le reste des versions étant en traction. Toutes les voitures sont proposées avec une boîte robotisée DSG à sept rapports. La boîte manuelle n'existe donc plus sur la Cupra Leon. Les détails techniques et les prix arriveront un peu plus tard cette année, tout comme les valeurs d'homologation. Nous savons simplement que la variante hybride est homologuée sous les 50 g/km de CO2. La commercialisation de la voiture est prévue pour le mois d'octobre 2020 en France.

Cupra Leon (2020)
Cupra Leon (2020)

Une version hybride qui souffle le chaud et le froid

Sur les photos et sur le papier, c'est bien beau, mais qu'est-ce que cela donne d'un peu plus près ? Esthétiquement, d'un point de vue purement subjectif, la Cupra Leon semble s'assagir par rapport à la précédente génération. Si la version Sportstourer de la présentation nous a plutôt séduits, ce ne fut pas vraiment le cas de la Cupra Leon cinq portes en hybride rechargeable. D'une part, la hauteur de caisse, plus élevée par rapport à une thermique, donne l'impression d'avoir une sorte de compacte qui se cherche des airs de SUV, comme ce fut le cas pour la DS 4.

La raison est simple, sous le plancher il y a la batterie. Pour la faire entrer, cela nécessite un peu plus de place. La batterie rogne donc un peu plus sur la hauteur de caisse et les ingénieurs ont dû la revoir à la hausse. Autre détail peu reluisant pour cette Cupra Leon, ce sont ses sorties d'échappement complètement factices et calfeutrées par un vulgaire bout de plastique. Heureusement, ce n'est pas le cas sur la version thermique où nous avons le droit à quatre sortie d'échappement. Reste à voir en fonctionnement si, comme l'Audi S3, ce ne sont pas seulement deux des quatre sorties qui fonctionnent vraiment.

Cupra Leon (2020)
Cupra Leon (2020)

Que reste-t-il aux marques premium du groupe Volkswagen ?

À l'intérieur, hormis l'intégration un poil hasardeuse de l'écran tactile, l'ensemble est plutôt correct. On apprécie notamment le bouton d'allumage du moteur au niveau du volant, comme chez Ferrari et plus récemment du côté de chez Audi Sport, ou encore le bouton "ESP off" situé au niveau de la console centrale, en évidence, comme si on vous incitait à le retirer. Un détail amusant, surtout quand le législateur oblige les constructeurs à barder leur voiture d'électronique pour assurer plus de sécurité.

Cupra n'échappe pas à la nouvelle mode des voitures du groupe Volkswagen avec ce tout petit sélecteur de vitesses en guise de commande de boîte. Pour prendre le contrôle sur la boîte de vitesses, ou partiellement le contrôle puisqu'il s'agit d'une DSG, vous aurez aussi le droit à de petites palettes derrière le volant. Des palettes pas très esthétiques, empruntées à la nouvelle Audi RS 6, et qui ne sont en réalité que deux vulgaires bouts de plastique assemblés. On regretterait presque les minuscules palettes de l'ancienne génération. En revanche, concernant la position de conduite, c'est tout simplement parfait pour mon mètre 82, et il reste même pas mal de place pour les passagers arrière ou deux adulte de 1,80 mètre pourront s'y installer confortablement.

Cupra Leon (2020)
Cupra Leon (2020)

Quid des performances ?

Jaime Puig, le Directeur de Cupra Racing, nous a confirmé que le gap en termes de performances n'était pas significatif par rapport à l'ancienne génération. Logique après tout puisque la puissance reste la même, 300 chevaux en l'occurrence, et la voiture prendrait une cinquantaine de kilos par rapport à l'ancienne. Pour le moment, aucun poids n'a été annoncé, nous savons simplement que, sur la version hybride, l'ensemble moteur électrique + batterie ajoute 130 kilos de plus.

Du côté des pneumatiques, Cupra a fait le choix de proposer aux clients des Bridgestone Potenza S005. Pour le moment, aucune autre monte pneumatique n'est prévue au catalogue. Peut-être que l'arrivée probable d'une version R pourrait changer la donne. Concernant les freins, les versions thermiques auront le droit à des Brembo tandis que l'hybride se contentera de freins maison badgés Cupra, mais certainement communs à ceux des futures Volkswagen Golf GTE et Audi A3 e-tron.

Cupra Leon (2020)
Cupra Leon (2020)

De belles promesses à confirmer

Si la nouvelle Cupra Leon est aussi sensationnelle à conduire que l'ancienne, le pari sera réussi pour Cupra. Nous sommes un peu plus sceptiques sur la version hybride qui, sur le papier, n'a pas grand-chose de sportif à proprement parler. Sans être devin, il y a néanmoins fort à parier que c'est cette version qui séduira le plus d'acheteurs, ceux aussi pour qui l'esthétique compte peut-être plus qu'un bon comportement dynamique.

Pour les autres, il restera les versions de 245, 300 et même 310 chevaux en thermique. Cupra assure avoir effectué des réglages particuliers par rapport aux autres modèles à venir du groupe, à savoir la nouvelle Audi S3, les Golf GTE, GTI et GTI TCR ou encore la Škoda Octavia RS. À vérifier d'ici les mois à venir à l'occasion des premiers essais de toute cette ribambelle de sportives qui vont se présenter à nous.

Galerie: Premières impressions à bord de la Cupra Leon