Une nette évolution à tous les niveaux.

La Dacia Sandero est une star. Vous n'y croyez pas ? Plus de 55'000 exemplaires ont été vendus aux particuliers français en 2019. Cela fait d'elle la voiture la plus vendue en France devant la Peugeot 208, Citroën C3 et Renault Clio. Arrivée en fin de vie, la Sandero devait se renouveler pour rester à la tête du peloton. La succss story continue, la nouvelle Sandero Stepway nous a épatés.

Elle a du style

On n'attend pas grand-chose d'une voiture "low cost", et pourtant, la nouvelle Sandero nous a prouvés qu'elle avait tout d'une grande. Pour cette troisième génération, Dacia a soigné son design. Maintenant, elle ressemble aux voitures de la catégorie supérieure. Les phares et leur signature lumineuse y sont pour beaucoup, mais pas seulement, car la calandre, le capot et le bouclier avant sont nouveaux. L'arrière est à l'image de la voiture, simple et soigné. 

Essai Dacia Sandero Stepway (2021)
Essai Dacia Sandero Stepway (2021)

Nous n'allons pas nous étaler sur le design de la Sandero, précisons simplement que cette génération est particulièrement plaisante à regarder. Nul doute que les clients l'apprécieront également. La version Stepway est encore plus belle, elle semble plus chic et plus robuste. Elle est aussi un peu plus haute que les autres versions, elle adopte le style baroudeur qui fait tant craquer les acheteurs. Il n'y a vraiment aucune critique que nous puissions formuler au sujet de son look. C'est beau et bien fait. Les généralistes doivent peut-être se poser des questions...  

 

Un intérieur moderne et ergonomique

En nous glissant derrière le volant, c'est encore mieux. Dacia a redoublé d'efforts pour monter en gamme tout en maintenant des prix bas : pari réussi. Certes, la qualité des matériaux n'est pas des plus incroyables. On retrouve des plastiques durs un peu partout, mais ce n'est pas bien grave.

Les adeptes du contrôle qualité seront ravis de caresser le tissu présent tout le long de la planche de bord. Et puis, les concepteurs ont redoublé d'imagination pour parfaire l'ergonomie. Cela peut paraître tout bête, mais il y a désormais un support smartphone tout proche de l'écran central. Immédiatement derrière, on retrouve un port USB ; tout cela facilite grandement la vie. 

Essai Dacia Sandero Stepway (2021)
Sur cette photo, la Sandero Stepway est équipée d'une boîte manuelle à six rapports

Sur notre version, un écran tactile de 8 pouces trône dans la partie centrale. Les graphismes sont tout juste corrects, mais fait rare, l'interface est intuitive et réactive. Le système multimédia peut être connecté à son smartphone grâce à Apple CarPlay ou Android Auto. Là encore, on ne manipule pas pendant des heures pour établir une connexion entre les deux supports. Il suffit de brancher son téléphone et tout se fait comme par magie. L'ensemble des fonctionnalités est incorporé à cet écran, mais Dacia a eu la bonne idée de dissocier la climatisation ainsi que la ventilation que l'on retrouve un peu plus bas. 

 

Face au conducteur, il n'y a pas d'écran numérique mais un tableau de bord "à l'ancienne". Est-ce vraiment un problème ? Non ! Il est à noter qu'entre les deux compteurs, il y a un petit écran donnant plusieurs informations sur l'état du véhicule (mais pas seulement). Le conducteur peut naviguer à travers les menus via la commande située derrière son volant. 

L'ergonomie est excellente (sauf le port USB proche de l'écran). Tout fonctionne parfaitement et l'accès aux différents systèmes se fait naturellement. Nous avons été d'autant plus surpris que la Sandero Stepway a un contenu technologique plus important comme la détection d'angles morts ou encore, le freinage d'urgence automatique ainsi qu'une caméra de recul. Enfin, la Sandero conserve toutes ses qualités comme l'espace aux places arrière et un coffre généreux de 410 litres. 

Sur la route

Au démarrage, il n'y a pas de doute, les vibrations trahissent l'identité de notre moteur. C'est un trois cylindres essence turbo de 90 ch. Sur notre modèle, il est associé à la boîte CVT, mais si vous le souhaitez, il est possible d'opter pour une boîte manuelle. 

Essai Dacia Sandero Stepway (2021)
Essai Dacia Sandero Stepway (2021)

Dès les premières minutes de notre essai, nous avons été surpris par cette Sandero Stepway. Tout d'abord, et contrairement à la précédente génération, la direction est très douce ! Il s'agit d'une direction électrique (100%), et non d'une direction hydro-électrique comme auparavant. 

Progressivement, les vibrations inhérentes aux moteurs trois cylindres ont disparu : notre voyage pouvait commencer. Nous avons roulé une journée entière pour apprivoiser le comportement routier de la Roumaine (fabriquée au Maroc). Elle ne nous a pas déçus, elle était à la hauteur de nos espérances, et même peut-être plus.

Cela peut paraître surprenant, mais il faut savoir que la précédente Sandero reposait sur le châssis de la Clio 2 (commercialisée dès 1998) ! La nouvelle fait un bond en avant de deux décennies puisqu'elle s'octroie la plateforme CMF que Renault utilise pour sa Clio 5 et nouveau Captur. Cela change tout, la Sandero est enfin agréable à conduire.

Essai Dacia Sandero Stepway (2021)

Son comportement est bien équilibré. Il est à la fois souple et confortable sur autoroute et se montre un poil plus ferme sur routes dégradées. La voiture vire quasiment à plat (à vitesse normale) et ne surprend à aucun moment son conducteur. On se sent en sécurité, et après plusieurs heures à son volant, notre bilan est positif. 

En ce qui concerne les accélérations, c'est peut-être là que la Sandero Stepway pêche un peu. La puissance de 90 ch est tout juste correcte, les accélérations sont linéaires et l'aiguille du compteur de vitesse prend tout son temps. Les insertions sur autoroute sont un peu justes, mais une fois lancée, notre Sandero Stepway de 90 ch retrouve un peu d'énergie. La version de 100 ch fait peut-être mieux. Attention tout de même aux consommations, car au cours de notre essai, nous avons relevé une consommation moyenne de 8,5 l/100 km

Essai Dacia Sandero Stepway (2021)
Essai Dacia Sandero Stepway (2021)

En conduite douce, la Dacia Sandero Stepway est un régal. Bien sûr, en mettant le pied au plancher, elle est vite dépassée. Nous ne pouvons pas lui faire ce reproche, car elle ne revendique aucun dynamisme en particulier. Ceci dit, elle est agile et agréable à conduire. Les rapports sont longs, ce qui invite le conducteur à adopter une conduite souple et coulée.

Les clients se plaignaient des bruits aérodynamiques présents à bord de la précédente Sandero. Dacia a revu sa copie en adoptant des portes à cadre et en ajoutant plus de surfaces absorbantes dans le compartiment moteur. C'est nettement mieux qu'auparavant, mais cela est encore perfectible. 

Le bilan

Vous l'aurez compris, le bilan est plus que positif. Il ne fait aucun doute que la nouvelle Sandero Stepway poursuivra sur le chemin du succès encore bien longtemps. Elle a nettement évolué et semble monter en gamme sans pour autant sacrifier ses prix très serrés. La Sandero Stepway n'est plus une simple voiture "low cost", elle a de sérieux arguments à faire valoir. 

Essai Dacia Sandero Stepway (2021)

Les tarifs

Au lancement, Dacia propose différentes versions et motorisations. Vous aurez le choix entre une motorisation SCe de 65 ch, TCe de 90 ch ou ECO-G de 100 ch. En entrée de gamme, la Sandero démarre à partir de 8690 €. Les prix grimpent jusqu'à 15'290 € pour la Sandero Stepway Confort équipée du moteur TCe 90 associé à la transmission CVT. Le prix baisse à 13'890 € en supprimant la boîte automatique. Fait intéressant, les motorisations ECO-G 100 et TCe 90 sont au même prix (à version équivalente).

Points positifs Points négatifs
Look sympathique Les accélérations et les relances
Intérieur ergonomique Vibrations à l'arrêt
Conduite agréable Qualité des plastiques intérieurs

 

Galerie: Essai Dacia Sandero Stepway (2021)

Dacia Sandero Stepway Confort

Motorisation Trois cylindres 1.0 Turbo
Puissance 90 ch à 5000 tr/min
Couple maximum 142 Nm à 3750 tr/min
Transmission Boîte automatique à six rapports (CVT)
Type de transmission Traction
0-100 km/h 13,4 secondes
Vitesse maximum 169 km/h
Longueur 4099 mm
Largeur 2007 mm
Hauteur 1587 mm
Poids 1087 kg (en ordre de marche)
Volume de coffre 420 litres
Places 5
Economie de carburant 5,7 l/km (cycle combiné WLTP)
Émissions 128 g/km
En vente 2020
Prix de la version testée 15'290 euros